La motivation est comme une flamme fragile…

by | Accords Toltèques, Communiquer, Equipe, Leadership | 4 comments

Les anecdotes de ma propre vie m’inspirent toujours pour partager des pistes de réflexion… Récemment, je développais une énergie certaine pour un projet pour lequel j’étais motivé, avec une petite équipe. Hors, quelques réflexions maladroites ont soufflé sur ma motivation (sans doute dois-je réviser le 2ème accord Toltèque). Alors, j’ai levé le pied, me suis éclipsé.

 

L’image que j’associe à la motivation, c’est la petite flamme. Pour l’éteindre, il suffit d’un petit coup d’air. Elle disparait en un clin d’oeil. Un jour de croisière, alors que le voilier sur lequel je voguais, mouillait dans une baie près d’Ajaccio, j’ai aperçu 3 minuscules flammes à 500 mètres d’écart chacune, le long d’une route qui suivait le rivage.

 

Quelques instants après, toute la colline était en feu. Nous avons assisté, rasant notre mât, au bal et à l’amerrissage des Canadairs qui déployaient leurs efforts pour éradiquer l’incendie. Certes, l’origine probablement criminelle de cet embrasement cisaille un peu ma démonstration :-), cependant l’idée est là : dans chaque petite flamme, une incendie sommeille. Dans chaque petite motivation, y a-t-il un grand projet en gestation ???

 

La petite flamme de la motivation : on peut l’éteindre d’un souffle, c’est ce que j’ai ressenti dans le projet dont je parle ci-dessus…

On peut aussi la protéger, l’encourager, puis l’attiser pour qu’elle embrase le ciel.

 

Posons-nous la question : que faisons-nous des petites flammes qui surgissent dans nos équipes, dans nos projets ? Nos craintes nous poussent-elles à les éteindre derechef, sans laisser le temps de regarder ce qu’elles contiennent en énergie potentielle ? Ou bien, savons nous leur donner un espace de survie, pour s’épanouir vers une belle flambée de vie ?

Que vous inspire cette analogie ?

 

4 Comments

  1. El M.

    Bonjour Laurent, c’est votre belle réflexion humaine et jamais sur le ton du jugement. C’est pourquoi beaucoup viennent à vous et se rallient à vos projets….Juste donner du temps au temps.

    Reply
    • Laurent de Rauglaudre

      Merci Jeanne pour ce commentaire très positif. C’est vrai, le temps fait son œuvre, mettant souvent notre patience à l’épreuve…

      Reply
  2. Nadia MILLOT

    Bonjour Laurent, pour une flamme forte et pour l’entretenir voilà comment je procède : j’entretien ma flamme en continue de la manière la plus simple qui soit : je m’aime moi, ce qui m’autorise à avoir confiance en moi. Ainsi je rayonne comme la flamme. Toutefois c’est de l’énergie “amour” qui circule et l’amour est plus fort que tout c’est bien connu. Cela permet d’éviter d’in-sécuriser ! J’y rajoute l’enracinement comme un arbre !
    Si le souffle passe … alors, j’applique le 5ème accord toltèque pour prendre du recul (force du doute avec des “pourquoi”) puis viens le 4ème accord, j’agis et fait de mon mieux.
    Et comme le dit si bien Mandela “si nous nous libérons de nos propre peurs, notre présence libère automatiquement les autres.” Et le lutin en nous reprend sa place…

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Fuir l'entreprise - Laurent de RauglaudreLaurent de Rauglaudre - […] pas moi qui le dit, ce sont les enquêtes régulières en entreprise. Comment recréer de la motivation ? Comment…

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021