stratégies animales

4 stratégies animales pour survivre

Toute lecture peut être matière à inspiration. En parcourant un livre d’enfant qui développe les stratégies animales pour survivre, cela me conduit à une analogie de stratégie d’entreprise. Dans l’image ci-dessous (cliquez dessus pour mieux la voir), on distingue les 4 modèles que l’évolution a mis au point pour choisir les survivants…

IMG_1126

  1. la grande taille (l’éléphant) ==> tellement impressionnant par sa puissance, il traverse la savane en laissant tout prédateur à distance
  2. le travail collectif (les fourmis) ==> la taille n’a plus d’importance, c’est la répartition du travail qui permet de couvrir les besoins de survie de l’espèce
  3. la vitesse (la gazelle) ==> elle échappe aux affamés car sa pointe de vitesse la met hors de portée
  4. de nombreux bébés (les grenouilles) ==> le volume de reproduction assure la survie de l’espèce

 

Sans aucun jugement de valeur, on voit que la nature propose une grande diversité de stratégies animales pour survivre. Cette catégorisation m’inspire un modèle pour le management d’entreprise…

Lire la suite»
le télétravail est incontournable

Le télétravail est incontournable : développer son efficacité, repenser le travail d’équipe…

J’interviens sur le sujet du télétravail lors d’une table ronde (si on peut dire) organisée pour une population d’écrivains techniques. Avec la crise du coronavirus, le phénomène a pris de l’ampleur, s’est accéléré. Le télétravail est incontournable pour de nombreux métiers. Si j’ai vécu 120 jours au sud du Maroc en télétravail obligé à la suite de la marche coaching que j’ai animée dans le désert, j’ai expérimenté cette forme de travail dès 1993 : je revenais d’une mission de 3 mois aux Etats-Unis. En rentrant en France, il n’y avait plus de place dans les locaux de mon entreprise. C’est ainsi que je suis rentré chez moi… pour 1 an, sans tous les outils dont nous disposons aujourd’hui. Plus tard, en 2003, j’ai créé mon entreprise de conseil de la maison. Le télétravail est mon modèle depuis 20 ans.

 

Dans cet article/vidéo, je développe 3 points clés :

  1. le télétravail est incontournable
  2. il est crucial d’affuter son efficacité en apportant de la valeur
  3. il faut repenser le travail d’équipe

La vidéo reprend ces 3 points…

 

Lire la suite»
dire non

Ceux qui réussissent disent “Non” ! Non, non et non, 3 raisons pour dire non !

Notre éducation nous a poussé à dire presque toujours oui. Pourtant, dire non est très puissant puisque le mot permet d’arbitrer et de choisir (comme le oui d’ailleurs). Sauf que, la confusion existe entre “je te dis non à ce que tu me proposes/non à ce que tu me demandes” (première perception) et “je dis non à toi” (deuxième perception).

Ecoutez cet article en podcast :

 

Dans la première perception, dire non signifie repousser une proposition, une sollicitation. Dans la deuxième, il s’agit de repousser la personne. Cette confusion crée ce malaise : “j’ai dit oui (parce que je t’apprécie), mais en fait, je ne peux pas/je ne veux pas/je ne sens pas et j’ai vraiment envie de dire non (mais je n’ose pas)”.

 

Apprendre à dire non est l’une des leçons apprises auprès de ceux qui réussissent…

 

Il y a surement des quantités de raisons d’apprendre à dire non, j’ai envie de privilégier celles-ci…

Lire la suite»
choisir plusieurs mentors

Ceux qui réussissent ont un ou plusieurs mentors

Quelle est l’une des caractéristiques que l’on retrouve chez ceux qui réussissent ? Avoir plusieurs mentors m’apparait comme un point commun des entrepreneurs et entreprenants que j’ai vu réussir. Qui sont les mentors et à quoi servent-ils ? Comment les choisir ? Faut-il se contenter d’un mentor ou élargir le champ des possibles ? Faut-il payer son mentor ou privilégier les conseils gratuits ?

 

Avant d’aborder la question de choisir un ou plusieurs mentors, il convient de se poser la question de la réussite. Il me parait utile de commencer l’exercice par clarifier la réponse très personnelle à la question : qu’est-ce que la réussite ? Cher lecteur, je suggère la lecture de l’article au fait c’est quoi la réussite et de faire l’exercice d’introspection sur ce thème…

 

Plusieurs mentors pourquoi ?

Lire la suite»
groupe mastermind

Groupe Mastermind et formation, quelle différence ?

Dans cette vidéo d’introduction d’une journée Mastermind que j’ai animée en Provence, j’explique qu’entre groupe Mastermind et formation, il y a une sacrée différence… La puissance du groupe Mastermind n’est pas dans la transmission de savoir mais dans la stimulation très concrète et opérationnelle…

 

En sortant d’une formation, on s’attend à ce que les participants se soient appropriés ou soient au moins sensibilisés à de nouvelles compétences. Celui/celle qui choisit de rejoindre un groupe Mastermind prend l’étrange décision de faire un pas vers une “contrainte choisie” ? Qu’est-ce que j’entends par là… si on peut sortir d’une formation sans engagement de transformation, on vient dans un groupe Mastermind pour sauter vers son étage supérieur. Cela signifie que…

 

Entre groupe Mastermind et formation existe au moins une différence fondamentale :
le courage de l’engagement personnel !

 

Lire la suite»

Ceux qui réussissent téléphonent…

Téléphoner pour réussir ! Cela parait simple et pourtant… dès qu’il s’agit de téléphoner, combien sommes-nous à inventer des trésors de procrastination ? Pourtant…

Option 1

Drrrrrinnnnggggg… “bonjour, je t’appelle pour une proposition géniale…”

Option 2

Destinataire : Jojo
Objet : proposition super géniale…
Texte du courriel : blablabla

 


 

A votre avis, quelle est la méthode la plus efficace ? Avec quel outil obtient-on le plus fort taux de transformation ? En téléphonant ou en envoyant un courriel ?

Je parle dans cette vidéo (encombrée de vent pendant 15 secondes) d’une expérience qui démontre – s’il est encore nécessaire de le faire – que le téléphone demeure un outil très puissant pour transformer ses projets en réussite.

 

Trop fier d’avoir réussi, avec ce projet de groupe Mastermind, d’attirer plus de 120 personnes en atelier, en prenant mon téléphone ! C’est dans le livre de mes records.

 

L’autre matin, j’ai 2 clients importants, entrepreneurs de talent, qui m’ont téléphoné. C’est une constante que je remarque : ceux qui réussissent téléphonent.

 

Lire la suite»
efficace = se concentrer sur les activités à haut rendemenet

Qu’est-ce qu’une activité à haut rendement ?

Comment bien gérer son temps, optimiser son temps ? Même si ces expressions ne veulent rien dire en fait, puisque le temps ne s’optimise ni se gère, “il est” c’est tout… il est utile de s’interroger sur notre relation à l’emploi de notre temps. En d’autres termes, comment être efficace ?

 

Quand j’entends “je n’ai pas le temps”, j’ai toujours envie d’intervenir et interroger : “tu n’as pas le temps ou bien tu ne le prends pas ?” Cette question est moins futile qu’il n’y parait. Comment se fait-il que certains pensent ne pas avoir le temps quand d’autres ont l’air de le prendre ? Le prendre pour réaliser nos projets, développer des relations plus profondes, vivre une vie qui nous ressemble.

 

Devenir efficace est une prise de conscience :
l’importance de s’organiser autour des activités à haut rendement

 

Je propose une série de vidéos pour éveiller quelques notions pour une meilleure occupation de son temps, faire en sorte que cette occupation ressemble davantage à un choix. Ne se sent-on pas mieux lorsque notre occupation répond à un choix véritable, et non à une contrainte des évènements ou des autres ?

 

Dans la vidéo ci-dessous, j’évoque une première notion essentielle : prendre conscience de ce qu’est une “activité à haut rendement”, notion qui m’a été présenté au début des années 1990 par Christian Loridon (que je remercie au passage). Comprendre cette notion est un chemin incontournable pour devenir plus efficace.

 

Lire la suite»

Je ne sais pas quoi faire : 6 conseils pour vous

Quoi faire ?

Certains, tout petit, savent ce qu’ils vont faire : je serai architecte, développeur informatique, astronaute, infirmier(e), etc… Même si rares sont ceux qui envisagent d’être “pion, pion, pion” (voir le film les choristes), ceux qui savent ont un avantage pour diriger leur frèle esquif dans la vie. Ils organisent leurs études, leurs relations et leur chemin en fonction de ce bel objectif qui les inspire. Super ! Et les autres alors (comme moi), comment prendre les bonnes directions ? Si vous vivez avec le syndrôme “je ne sais pas quoi faire, j’ai 6 conseils pour vous”.

 

Je ne sais pas quoi faire, comment cela se traduit-il :

  • vous vous ennuyez dans votre job…
  • dès que vous maitrisez un sujet, vous avez envie d’en explorer un autre…
  • quand on vous demande “qu’as-tu envie de faire”, vous allez vous cacher dans une armoire…
  • on vous dit souvent “avec toutes tes compétences, je ne m’inquiête pas pour toi…
  • le simple fait de lire une offre d’emploi, super bien détaillée, vous donne envie de monter dans le prochain vol interstellaire pour une autre liberté dans la galaxie voisine…

 

Bref, vous n’avez pas (semble-t-il) de vocation. Si je connais parfaitement bien ce syndrôme, beaucoup regardent pourtant mon parcours avec étonnement : un parcours en forme de quête perpétuelle – avec de super chouettes expériences – surement pas une ligne directe vers le graal de la vocation inspirée. Cette quête me donne cette idée d’article.

 

Si vous avez en tête “je ne sais pas quoi faire, j’ai 6 conseils pour vous”…

Lire la suite»

A quoi sert le coaching ?

Ce matin, je commence à répondre à une amie coach qui ne me lâche pas sur une action à haut rendement que je reporte depuis des semaines – un contact à prendre avec un américain qui m’inspire. Dans ma réponse à cette amie, je me lance dans l’argumentaire de “Marie la désolée” (c’est l’expression de ma Sandrine quand on commence à se plaindre). Finalement, après mille contorsions, je n’envoie pas le message à l’amie coach, je le détruis, et je prends le fameux contact avec cet inspirant américain.

Je ne sais pas si l’action que j’ai engagée produira des fruits – on sème tellement de graines qui ne murissent pas. Mais, je suis passé à l’action.

La question qu’on pose souvent est “à quoi sert le coaching” ?

Je pense que ça sert au moins à 3 niveaux essentiels…

Lire la suite»

Bienveillance sans complaisance…

Marylorlectrice du livre “les groupes Mastermind accélérateurs de réussite“, témoigne dans un interview, qu’elle a retenu de sa lecture l’expressionbienveillance sans complaisance“. Je voudrais revenir quelques instants sur cette expression qui m’accompagne depuis des années.

 

La bienveillance est devenu un mot “à la mode”. Il n’est certes pas question de s’en plaindre ! Adepte de l’enseignement des Toltèques, qui escortent régulièrement mes méharées-coaching dans le désert, je soutiens que le choix des mots, les précautions de langage nourrissent la création et la vie des relations durables. C’est ce que souligne le premier accord Toltèque : “que ta parole soit impeccable !” Si la bienveillance, la parole impeccable étaient adoptées par l’ensemble des humains, probablement que de nombreux conflits professionnels, familiaux, et pourquoi pas des guerres disparaitraient.

Lire la suite»