Bienveillance sans complaisance…

par | Livres, Mastermind, Progresser, Toltèques

Marylorlectrice du livre “les groupes Mastermind accélérateurs de réussite” (dont j’ai la fierté d’être co-auteur), témoigne dans un interview, qu’elle a retenu de sa lecture l’expressionbienveillance sans complaisance“. Je voudrais revenir quelques instants sur cette expression qui m’accompagne depuis des années.

La bienveillance est devenue un mot “à la mode” et il n’est certes pas question de s’en plaindre ! Adepte de l’enseignement des Toltèques, qui escortent régulièrement mes méharées-coaching dans le désert, je soutiens que le choix des mots, les précautions de langage nourrissent la création et la vie des relations durables. C’est ce que souligne le premier accord Toltèque : “que ta parole soit impeccable !” Si la bienveillance, la parole impeccable étaient adoptées par l’ensemble des humains, probablement que de nombreux conflits professionnels, familiaux, et pourquoi pas des guerres disparaitraient.

Le problème avec le mot “bienveillance”, c’est qu’il est synonyme de (visitez le dictionnaire des synonymes de l’université de Caen que j’utilise quotidiennement) :

affabilité, altruisme, amabilité, amitié, bénévolence, bénignité, bienfaisance, bon accueil, bon vouloir, bonne volonté, bonté, charité, clémence, coeur, complaisance, compréhension, condescendance, cordialité, débonnaireté, dévouement, douceur, empathie, faveur, générosité, gentillesse, grâce, honnêteté, humanité, indulgence, intérêt, magnanimité, mansuétude, obligeance, ouverture+d’esprit, prévenance, sympathie, tolérance

 

Certains synonymes camouflés derrière l’utilisation du mot “bienveillance”, sonnent un peu “gnangnan”. Ils évoqueraient même une forme de faiblesse ou la courbure de l’échine. Cependant, d’autres synonymes soulignent la force de la bienveillance qui participe de la véritable humanité. Je suis bienveillant car, moi-même imparfait et encombré de mes idées et actes contradictoires, je suis près à comprendre que l’humain que j’écoute, avec qui je converse, est aussi dans l’univers de ses propres limites.

Etre bienveillant est puissant parce que si je rentre dans le jugement hâtif, je risque de passer à coté d’une relation enrichissante.

 

L’un des ingrédients forts du leadership
est d’associer “bienveillance” à “non complaisance”

 

Atelier Mastermind au bord de la Sorgue

Le mot “complaisance” est l’un des synonymes de bienveillance, ce qui ne vous a pas échappé dans la liste ci-dessus…. J’ai fait de cette association l’un des thèmes de la charte de mon groupe Mastermind.

Le temps nous est compté : entendre juste des choses qui nous caressent dans le sens du poil ne nous fait pas progresser. Si le versement dans la complaisance évite que les vrais sujets soient abordés, permet ces contournements pour que l’on ne traite pas de l’éléphant en plein milieu dans la salle de séjour, alors tout le monde perd son temps, point de progrès, point de montée vers l’étage supérieur de devenir meilleur.

 

La bienveillance sans complaisance, c’est dire les choses, avec précaution et respect, mais dire les choses. Si l’intention est noble, s’il s’agit de faire progresser, de mettre en conscience, de véritablement désirer la résolution, l’évolution, la transformation, alors avec respect il convient de souligner ce qui doit l’être.

Ne pas dire ne serait-il pas devenir complice d’une lâcheté ? Je ne veux pas d’ennui, je ne dis rien. Au nom de quoi : de la non-ingérence ? La non-ingérence ouvre la porte à tous les crimes, du plus petit au plus dramatique. Laisser un confrère de vie avec son dilemme, son cul-de-sac, son interrogation, son erreur, sa fausse piste, son travers… Ne puis-je trouver la formule appropriée, non violente, ne puis-je choisir les mots justes et non blessants, ne puis-je introduire mon propos de “je vais probablement te dire quelque chose qui va te déranger” pour préparer mon interlocuteur à une remarque qui peut devenir essentielle pour lui ? Ce n’est pas facile, j’en conviens. C’est affaire de prise de conscience autant que de diplomatie et de courage.

 

Dire les choses pour qu’elles soient entendues. Dire les choses pour que le chemin de la résolution puisse se prendre. Dire les choses sans prétendre détenir la vérité, simplement pour envoyer un signal quand certains indices sont flagrants ! Dire les choses en choisissant les mots, le ton, en étant vigilant au regard, aux gestes.

Dire les choses avec bienveillance sans complaisance.

Si la maman girafe fait preuve de bienveillance pour son petit, elle doit rapidement se montrer sans complaisance car sa vie est en danger dès les premières minutes de son arrivée dans l’atmosphère. Il s’agit d’apprendre à marcher tout de suite, à courir bientôt car l’univers qui entoure est dangereux…

Qu’en pensez-vous ?

 

Merci Marylor de m’avoir inspiré cet article

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Au fait, c’est quoi la réussite ?

Au fait, c’est quoi la réussite ?

Réussite, réussir : ces mots traversent nos vies comme une quête du graal. La réussite, est-ce avoir un emploi, plein d'argent, aller de succès en succès ? Pas si sur... Ecouter l'article en podcast : Après la parution de mon article "ceux qui réussissent travaillent...

C’est quoi le leadership responsable ?

C’est quoi le leadership responsable ?

Je participe à un petit déjeuner "réseau" de French Founders. Quelque part dans mon pitch, j'indique que ma mission est le leadership responsable. Mon voisin de tablée me demande : "c'est quoi la responsabilité ?" N'étant ni philosophe, ni expert, ni linguiste,...

Je m’interroge, pourquoi ?

Je m’interroge, pourquoi ?

Je m'interroge, pourquoi ? Pourquoi je m'interroge ? Comme me dit une copine coach, on est 12 là-haut ! Chacun son tour prend la parole pour m'interpeller... Cette nuit, pendant l'insomnie, j'ai vu un promeneur déambuler dans la rue. Il semblait fatigué. Je me suis...

3 dimensions de l’écoute

3 dimensions de l’écoute

Les 3 dimensions de l'écoute, que j'aborde dans cet article, ont pour vocation de montrer comment appliquer concrètement avec les autres, avec soi, cet outil essentiel de la relation. Une amie coach me faisait remarquer l'autre jour : "j'aime bien tes vidéos et...

Top 3 du bêtisier

Top 3 du bêtisier

Dans le déferlement désordonné de communication que nous ingérons, nous avons droit a tout le spectre depuis les plus belles idées jusqu'aux plus stupides, voire les plus dangereuses. Ce matin, je me réveille en me demandant quel est le top 3 du bêtisier que j'ai...

Toltèques, le parasite et la mort

Toltèques, le parasite et la mort

Le parasite, un monstre intérieur à 1000 têtes est l’accumulation de nos peurs. Don Miguel Ruiz évoque ainsi un enseignement des Toltèques, le parasite et la mort. Il illustre ce qui se passe dans notre univers intime comme une lutte contre un parasite. Pendant cette...

Le 4ème accord Toltèque

Le 4ème accord Toltèque

Le 4ème accord Toltèque, c’est « fais toujours de ton mieux ». Cet accord est un peu plus « classique » dans notre univers et notre culture occidentale. C’est une injonction souvent entendue dans notre enfance, parfois au boulot. Pourtant, il y a quelques angles de...

2 Commentaires

  1. Pierre - Jean Favier

    Tout à fait d’accord et même plus : j’aime bien associer bienveillance ET exigence
    pour faire grandir. Parce que “tu le vaux bien” et plus que tu ne le crois!
    Exigence dans la bienveillance et l’humilité….

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Clés de management selon Roland Paul - […] (un défi qui parait à la portée de tous – pourtant, l’écoute véritable est plus rare qu’il n’y parait…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements