5ème accord Toltèque

Et oui, peu de gens sont au courant, il existe un 5ème accord Toltèque. Le premier livre (les 4 accords Toltèques) a fait un tabac en librairie. Il a été lu rapidement et avec bienveillance par beaucoup, souvent distraitement. L’enseignement m’ayant beaucoup intéressé, j’ai prolongé avec « soyez sceptique et apprenez à écouter » qui est passé sous bien des radars.

 

Chronique de la crise du coronavirus, vue de Zagora – 19 avril 2020

 

 

Pourtant, ce 5ème accord Toltèque est fort intéressant, d’autant qu’il porte en lui la remise en question de la sagesse elle-même, ce que je trouve très astucieux. Au lieu de se présenter au sommet de toute sagesse, cet accord distille un propre questionnement récursif. Cela donne une force supplémentaire à cette proposition, mais passons…

 

Quand le 5ème accord Toltèque évoque « apprenez à écouter », il s’agit bien sur d’écouter les autres et de s’écouter soi-même. Que me racontent-ils ? Qu’est-ce que je me raconte ? L’invitation est également sur la remise en question de cette fameuse petite voix intérieure. L’entendez-vous cette petite voix, ces pensées ininterrompues qui défilent à plusieurs de dizaines de milliers d’exemplaires par jour ? Suis-je cette pensée, suis-je cet enchevêtrement désordonné ?

 

Si je suis cette petite voix, qui écoute ?

 

Je répète : si je suis ma petite voix intérieure, qui l’écoute ? Je ne suis donc pas la petite voix puisque je suis en train de l’écouter… je ne suis pas mes pensées. Je suis quelqu’un d’autre. Puis-je écouter mes pensées, être sceptique sur ce qu’elles me racontent ? Si je démasque mes pensées en prenant conscience que je les écoute, puis-je repérer que celui qui me parle est actuellement mon Juge ou ma Victime.  Ce repérage peut-il servir à dialoguer intérieurement avec l’intrus pour qu’il fasse pshitt ? Espionner qui a pris le pouvoir de ma petite voix, pour que l’ayant repéré, il soit obligé de s’évaporer…

 

Ce qu’enseigne le 5ème accord Toltèque, c’est que cette capacité d’écoute que je suis susceptible de développer me confère 3 maitrises possibles :

  • la maitrise de la conscience
  • la maitrise de la transformation
  • la maitrise de l’intention de l’amour

 

En effet, si je prends conscience que je ne suis pas mes pensées, si je décide de me mettre sur le chemin de la transformation, si je lance l’intention de l’amour, il est probable que de grands chambardements se produisent dans ma vie, non ?

 

Je ne suis pas mes pensées
(verbe “être” pas verbe “suivre”)

 

Imaginez : vous rentrez dans ce gigantesque complexe de cinémas, des centaines de salles. Au hasard, vous pénétrez dans l’une d’elles. Sur l’écran, un film. A votre grand étonnement, vous êtes la vedette du film qui semble raconter votre vie. Vous jetez un oeil à la salle : un seul spectateur. Deuxième surprise, en observant au travers l’obscurité, vous vous rendez compte que l’unique spectateur, c’est vous-même. Retour à l’écran : « c’est donc comme cela que je vois ma vie, que je crois que je suis ? Mais ce n’est pas exact. Ca me ressemble, mais je ne suis pas vraiment comme ça. »

 

Vous sortez de la salle, entrez dans une salle contigüe. Là aussi un film est à l’écran, vous découvrez que vous y jouez également un rôle important, sans que vous en soyez le héros. A bien observer, vous reconnaissez un film qui ressemble à la vie de votre mère. Dans la salle, une seule spectatrice… justement c’est votre maman. « Bizarre alors, c’est ainsi qu’elle voit sa vie ! Je ne la vois pas comme ça, moi. Et c’est comme cela qu’elle me voit. Mais… je ne suis pas ce personnage là, même si je lui ressemble. Je suis quelqu’un d’autre que sa projection ».

 

Nouveau changement de salle. A l’écran, un film avec plein d’inconnus et pourtant voici quelques connaissances qui apparaissent, ainsi que vous-même. Dans les travées, un seul spectateur : l’un de vos très bons amis. « Ca alors, il voit sa vie comme ça et me projette ainsi. J’ai une autre image de lui, et sa vision de moi me ressemble mais je suis différent ».

Bizarre bizarre…

 

Bref, vous avez compris. Nous sommes tous enrôlés dans le film de nos histoires, nous nous la racontons, pourtant nous sommes distincts de ces histoires. Les autres non plus ne sont pas les histoires que nous imaginons.

 

Nous vivons dans un grand cinéma,
avec de magnifiques mises en scène

 

En reprenant la maitrise de la conscience, en aiguisant notre capacité à observer nos pensées, nos propres processus, ceux des autres aussi, en développant la capacité à écouter vraiment, nous pouvons découvrir d’autres suggestions de notre Petit Prince. Nous pouvons apprendre à nous rapprocher de notre moi véritable, nous libérer de tant et tant de projections que les autres ont faites et font sur nous, ou que nous-mêmes avons construites sur nous-même.

 

Devenir vrai, authentique, sans masque,
comme un enfant joyeux

 

Le 5ème accord Toltèque invite à se mettre sur son propre chemin de vérité, sans fard, sans honte, au contraire avec toute la dignité d’être, tout simplement. Comme un arbre qui est, sans camouflage…

Proposez vos commentaires ci-dessous…

Voici une anecdote très concrète que j’ai vécue et qui m’a bien fait traverser les enjeux du 5ème accord Toltèque…

 

Cycle d’articles sur les 5 accords Toltèques :

  1. les Accords Toltèques
  2. Premier accord Toltèque
  3. Deuxième accord Toltèque
  4. Langage symbolique et accords Toltèques
  5. Troisième accord Toltèque
  6. Quatrième accord Toltèque
  7. Le parasite et la mort
  8. Cinquième accord Toltèque
  9. Le 5ème accord pour traverser la crise