Hier, je marche de l’autre coté de l’oued pour rejoindre le centre ville de Zagora. Objectif : retirer de l’argent. Je fais 5 distributeurs sans succès. Enfin, je réussis. Pourquoi ce petit épisode m’amène à évoquer le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise ?

Cet article s’inscrit dans la chronique “la crise du Coronavirus vue de Zagora”

 

Au retour, je tourne une vidéo en traversant les champs de l’oasis autres parties plus accidentées de la palmeraie. Il a fallu la nuit pour la poster sur YouTube car le wifi ici avance doucement. Intitulée « dans la crise, soyez un Jedi », je dis dans les premières phrases de la vidéo : « il m’a fallu faire plusieurs distributeurs automatiques pour trouver de l’argent ». Cette information induit qu’il n’y avait pas de billets dans les jolis coffre-forts. Cette information est-elle vraie, je n’en sais rien, je vais m’expliquer. Ma propre induction me ramène au 5ème accord Toltèque : « soyez sceptique mais apprenez à écouter ».

Que s’est-il vraiment passé avec les distributeurs automatiques de billets de banque ?


Le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise


J’ai en effet essayé de retirer des liquidités dans 4 ou 5 distributeurs, sans succès. Finalement, je suis rentré dans une banque. Distances de sécurité avec le guichetier qui me garantit qu’il y a de l’argent dans la machine. Je lui dis que non, qu’il devrait vérifier. Il me dit « appelez votre banque ». Il est assez condescendant, je sens l’agacement monter en moi. Finalement, je sors mécontent. Un portier prend 1000 précautions pour m’ouvrir l’huis bancaire. Je lui lance un sourire et un shoukran. Il n’est pour rien dans ce qui m’arrive.

 


Je marche vers un autre distributeur. Je me dis que c’est le dernier avant que j’essaie l’une des ces échoppes qui se chargent, souvent à prix exorbitant (je fais une supposition – voir le 3ème accord Toltèque), de transférer des fonds à l’international.

 

Nouvel essai. Soudain, je réalise que je n’utilise pas la bonne carte, ou bien j’ai inversé l’utilisation de mon code secret, selon l’angle d’analyse. J’ai donc fait plusieurs essais sur plusieurs distributeurs, sans qu’aucun ne me signale l’erreur de code. Je réussis cette fois à retirer un peu d’argent.

 

Avec le recul, j’observe plusieurs phénomènes :

    • dans la spontanéité de ma vidéo, je donne une information fausse, ou du moins non vérifiée => je suis resté scotché intérieurement sur une impression qu’il n’y avait pas d’argent dans les machines, alors que dans le fond, je n’en sais rien

 

    • faisant la supposition que les distributeurs étaient vides d’argent, j’aurais pu passer à la colère avec le préposé bancaire condescendant (d’autant qu’en sortant de la banque, j’ai commencé à ruminer « ce type est salarié, pour lui la crise ne change rien – moi je suis indépendant, je ne gagne plus d’argent et blablabla intérieur – comme je retourne d’un désert apaisant, j’ai réussi rapidement à calmer le Juge intérieur)

 

    • aucun distributeur automatique n’a indiqué d’erreur de présentation de code secret, ou bien je ne l’ai pas vu, ce qui signifie qu’il y a un travail de processus et d’information à corriger dans les programmes de ces machines magiques

 

    • comme je suis en recul par rapport aux tourbillons extérieurs, pendant ma marche chaotique dans la palmeraie et après avoir tourné la vidéo, j’ai pu faire toute cette analyse

    • la fausse information (ou du moins non vérifiée) que je donne dans mon petit film pourrait, si j’avais une grande audience, créer un vent de panique => tout le monde se ruerait sur les distributeurs en pensant qu’ils sont en train de se vider !

 

Cette petite histoire a plus d’impact qu’il n’y parait. Imaginez toutes les informations que l’on diffuse quand on dirige une entreprise, un pays. Imaginez ce grand foutoir entre ce qui est vrai, tangible, vérifiable, et tout ce qui est interprétation… Imaginez toutes les conséquences – magnifiques ou dramatiques – dans le grand cinéma que l’humanité s’invente.

 

Tous les accords Toltèques sont bien utiles pour traverser la crise

Quand le 5ème accord Toltèque dit : « soyez sceptique mais apprenez à écouter », il ne s’agit pas seulement des autres. Bien sur, cet accord nous amène à la vigilance quant au traitement des informations qui nous proviennent des autres. Mais, comme les 4 premiers accords Toltèques, il nous interpelle aussi sur notre propre discours intérieur. Qu’est-ce que je me raconte ? Qu’est-ce que je m’invente avec mes suppositions (le 3ème accord Toltèque est « ne fais pas de suppositions ») ? Pourquoi je me crois alors que cette pensée est juste une pensée, est-elle la vérité ? Suis-je si sûr que ça ? N’est-ce pas mon ego qui m’empêche de me remettre en cause ? Par quelles étranges circonvolutions mon Juge intérieur ou ma Victime me font passer pour m’amener à cette conclusion ?

 

Etre sceptique ne veut pas dire ne croire en rien. Apprendre à écouter est la première des qualités à affûter, surtout en période de crise. J’écoute vraiment tous les indices, les preuves, les arguments contradictoires. Le mot « vraiment » est très important dans la phrase précédente. Etre sceptique consiste à analyser, posément, sans à-priori, tout ce que mon écoute attentive m’a mis en lumière. Y compris dans ce scénario intérieur ininterrompu, ce film que je me raconte sur moi et ma vie. Etre sceptique signifie chercher la vérité. Pas la vérité universelle. La vérité partielle et utile pour le moment présent. La vérité est-elle une variable définitive ? J’en doute.

 

En période de crise Coronavirus, le 5ème accord Toltèque est essentiel. Entre désinformation, fausse information, stress et fatigue qui font perdre le discernement + tous les autres programmes automatiques intérieurs que nous avons fabriqués, la plupart à notre insu depuis des années, réveiller son moi profond pour qu’il reprenne la direction des opérations devient la sauvegarde. Dans le fond, que se passe-t-il, que me dit mon analyse objective (les faits) et mon intuition profonde (mon expérience) ?

 

Je dis souvent : « quand je serai ministre de l’éducation, ce qui ne saurait tarder, je dévisserai du fronton l’inscription : ministère du savoir, pour le remplacer par : ministère de la curiosité et du discernement ». Le savoir est à 2 clics de distance, pour peu que nous soyons curieux et fassions preuve de discernement.

 

Oui mais… nous sommes souvent prisonnier inconscient de schémas que nous construisons sur les autres (nos projections) ou de schémas à l’intérieur de nous-même sur nous-même. Le 5ème accord Toltèque est aussi une belle sagesse à méditer. Les distributeurs automatiques regorgent-ils toujours de dirhams dans cette petite ville du sud du Maroc, en pleine crise du coronavirus ? J’ai vérifié aujourd’hui : la réponse est oui. J’ai aussi vérifié avec la première carte que j’ai utilisée hier. Verdict : 3 erreurs de présentation de code PIN ! Elle est en effet bloquée… CQFD

 

Pour finir cet article, je propose mes services :

 

  • loin des territoires chargés d’anxiété
  • avec une expérience et une acuité particulière à la gestion de crise
  • disponible et sans intérêt particulier pour le pouvoir
  • habitué à travailler avec des équipes distantes en intelligence collective
  • habile avec les outils collaboratifs
  • sans aucun revenu, donc motivé à faire du business pour payer les factures

 

Je peux :

 

  • faire prendre du recul aux dirigeants, ou aux opérationnels surchargés en cette période de crise, en coaching à distance
  • accompagner la création et l’animation de cellules de crise, inventer les bons indicateurs et tableaux de bord, travailler la juste communication

 

Je réduis tous mes prix, j’accompagne même certains entrepreneurs gratuitement. Comme tous les indépendants, les artisans, j’ai besoin de travailler, depuis cette petite ville au bord du désert…

 

Si ça vous tente, inscrivez-vous à la liste d’information de la prochaine marche coaching dans le désert, où les enseignements des Toltèques nous accompagnent…

Le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise est-il une bonne source d’inspiration ? Partagez votre avis dans les commentaires…

 

Enfin, soyez des Jedis, choisissez le coté lumineux de la force !

Cycle d’articles sur les 5 accords Toltèques :

  1. les Accords Toltèques
  2. Premier accord Toltèque
  3. Deuxième accord Toltèque
  4. Langage symbolique et accords Toltèques
  5. Troisième accord Toltèque
  6. Quatrième accord Toltèque
  7. Le parasite et la mort
  8. Cinquième accord Toltèque
  9. Le 5ème accord pour traverser la crise

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

3 discours en entreprise qui font flop…

3 discours en entreprise qui font flop…

Les discours en entreprise sont des exercices périlleux. Comment mobiliser les troupes (ah zut, je vais parler de cela ci-dessous), comment stimuler la performance individuelle (ah, j'y reviens aussi), comme protéger la nichée (oups, un autre sujet sensible)... Dans...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

3 stratégies pour atteindre les sommets en entreprise

3 stratégies pour atteindre les sommets en entreprise

Quelles sont les stratégies pour atteindre les sommets en entreprise ? Un client me posait cette question, confronté à l'interrogation : "comment font-ils (souvent "ils" d'ailleurs) pour devenir dirigeants ?"   Je lui ai proposé de réfléchir à 3 stratégies ainsi...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021