Changez de point de vue !

by | Débats, Podcasts, Vidéos | 2 comments

 

Ecoutez cet article en podcast

Les habitués de mes formations et séminaires s’amusent parfois à me faire remarquer :

“Laurent, tu ne nous as pas encore fait changer de place”. C’est vrai, je joue sans cesse à cette mise en mouvement, pourquoi ?

  1. pour éviter que leurs corps, qui restent éventuellement (trop) longtemps en positions assises, ne s’engourdissent…
  2. pour les faire changer de “point de vue” (littéralement)

 

Le changement de point de vue est une top priorité de notre chemin de vie. Voici ce que je lisais dans l’éditorial d’un hors-série du Monde consacré à l’ère des explorateurs :

 

“A la fin du XVème siècle, L’Europe n’était encore qu’une péninsule pauvre et surpeuplée de l’Asie.

Pour les hommes appartenant aux grandes civilisations millénaires de l’Inde ou de la Chine, l’apparition récente et anecdotique de quelques voyageurs et commerçants venant de l’autre bout du monde constituait tout au plus une nouveauté insolite.”

 

Voilà un changement de point de vue loin d’être anodin. Pour ce qui me concerne, éduqué au pays de la Révolution et centre du monde sur toutes les cartes européennes (les cartes sont bien différentes en Australie, en Russie, au Chili), considérer que l’Europe d’il y a 500 ans était une contrée au confins de l’Asie est un basculement de paradigme. Dans mon imaginaire (le vôtre ???), l’Europe est de tout temps au centre du monde, elle éclaire l’humanité. Bon, on reconnait maintenant que les origines de l’espèce sont l’Afrique, mais notre point de vue habituel est que ces préhistoriques (le mot est déjà un mépris) n’étaient pas encore tout à fait hommes et femmes. On oublie, à ce propos, qu’ils ont pourtant traversé et survécu à 7 glaciations. L’homme moderne survivra-t-il à ses propres dérèglements, et ceux encore plus graves qui s’annoncent ?

 

L’Europe, envoyant quelques “voyageurs et commerçants” a finalement, contre une facture humaine et environnementale gigantesque, pris le contrôle, un certain temps… Petit détour sur la facture, je pourrais étayer l’article de ce podcast racontant les 160 années de résistance des Mayas (émission “sur les épaules de Darwin” sur France Inter) contre l’envahisseur espagnol ou encore ma prose “être un manager écologique”, écrite sur une plage d’Australie où ma lecture me dévoilait l’étendue des massacres perpétrés sur les aborigènes. Jusqu’à récemment, l’essentiel de l’histoire était écrit par les vainqueurs. Heureusement, d’autres points de vue émergent…

 

Les équilibres changent, se défont, se refont.

 

Il n’empêche… quel est notre point de vue sur les pays dits “émergents” ? Ecoutez ce Tedex (en anglais) d’Alisée de Tonnac, étonnante et brillante créatrice d’une initiative à portée mondiale, que j’ai croisée récemment chez ses parents que je connais bien. Son discours pourrait bien changer radicalement certains de nos “points de vue”.

 

 

Changer de point de vue est une nécessité vitale. Rester dans sa chaise en continuant la litanie des idées reçues, des à-priori, des catégories définitives n’est-il pas mortifère ?

 

Notre Europe est pleine de ressources – Alisée en est un excellent exemple ! Notre chaise de directeur, de patron, de manager est souvent rembourrée et confortable (je parle de chaise au sens propre comme au figuré).

 

N’est-il pourtant pas opportun, urgent, utile et nécessaire de bouger, se mettre à la place de, proposer d’inverser les rôles, faire vivre l’intelligence collective ? Pourquoi reste-t-on accroché à ces certitudes qui seront battues en brèche, au lieu d’écouter, élargir le champ de ses connaissances et de son information, aller à la rencontre ?

 

Changeons de point de vue, approprions-nous d’autres angles, ou alors il est possible/probable que nous soyons engloutis sans avoir rien compris...

D’accord ? Pas d’accord ? Dites-le en commentaire…

 

2 Comments

  1. cyril mathe

    La fameuse scène du cercle des poètes disparus n en finit pas de résonner…
    Avoir le temps d elargir son horizon a toujours été profitable, aujourd hui cela devient de plus en plus vital.

    Reply
    • Laurent de Rauglaudre

      Excellent référence que ce film…

      Avec précaution, je reprendrai pourtant le propos “avoir le temps” par “prendre le temps”. C’est tout l’objet de nombreux accompagnements, séminaires et formations que j’anime.

      Se ré approprier le choix du temps (en ayant conscience qu’il y a un prix à payer bien sur).
      Merci du commentaire…

      Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment prendre une décision difficile ? - Laurent de RauglaudreLaurent de Rauglaudre - […] échappent, ou bien nous en diminuons inconsciemment la portée. Les autres nous parlent de leur point de vue, littéralement…

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021