Les limites de la pensée positive

par | Débats, Equipe, Livres

La pensée positive, l’optimisme systématique, l’intuition sont-ils la solution ?

« Quand ils sont de bonne humeur, les gens deviennent plus intuitifs et plus créatifs, mais aussi moins vigilants et plus prompts à commettre des erreurs logiques » (page 109) : cela parait frappé du bon sens…

Pourtant, on ne compte plus les encouragements à la « pensée positive », les injonctions à la “bonne humeur”. Certains en ont fait leur fonds de commerce. Ce commerce marche d’autant bien qu’il fragilise la pensée contradictoire.

C’est comme cela que j’interprète la phrase ci-dessus extraite du livre « Système 1, Système 2 » de Daniel Kahneman (prix Nobel d’économie). Truffé d’expériences insolites, cette étude montre à quel point nous pouvons être facilement trompés.

Je n’ai pas fini la lecture, mais déjà, je suis tombé dans quelques pièges, encouragé par mon intuition (pour faire simple le capitaine de mon Système 1) et paresseux d’utiliser mon raisonnement (qui dirige mon Système 2).

Le culte de la « bonne humeur » fait croire que tout peut être résolu parce qu’on se sent bien, positif, optimiste. Or, dans toute entreprise, la vigilance et le discernement servent la sécurité, la vérité, la justice. Il s’agit alors de faire travailler le « système 2 », c’est-à-dire prendre le temps de la réflexion, vérifier les sources, calculer.

Si vous embauchez un gai luron qui enthousiasmera les troupes et les clients, assurez-vous d’embaucher un grognon qui fera les analyses de risques et posera les questions qui dérangent. Donnez lui aussi un bon salaire (il vous fait économiser beaucoup d’argent).

Point n’est question d’exclure « l’intuition », qui d’ailleurs s’affine avec l’âge, la multiplication des expériences, l’habitude de prendre du recul. Le Système 1 me protège quand il s’agit d’arrêter soudainement ma marche alors qu’un pot de fleur tombe du balcon, mais il est abusé par des stratagèmes aussi ridicules que la police de caractère (et oui), la répétition d’un mensonge (coucou Donald T), les associations d’idées (exemple : immigrants, profiteurs, pauvreté).

Je l’ai écrit plus haut, l’auteur du livre, s’appuyant sur des dizaines d’années d’expérimentations, démontre que le Système 1 agit à notre insu quand le Système 2 est paresseux (adepte de la loi du moindre effort).

 

Je suis convaincu que le « discernement »
est l’un des plus grands défis de notre époque.

 

Nous sommes en permanence saturés de tout et devons arbitrer (acheter, voter, recruter, féliciter, punir, etc.). Comment aller vers plus de justesse dans nos décisions si nous tombons dans la facilité des conclusions, si nous n’avons pas conscience que deux Systèmes sont à l’oeuvre entre nos synapses, si nous oublions de les faire dialoguer ?

Enfin, pour en revenir au titre de cet article “les limites de la pensée positive”, je voudrais partager une expérience de vie qui illustre le propos. Il y a quelques années, j’ai été invité à participer à une grand’messe de la pensée positive dans un modèle de marketing de réseau : ceux qui réussissent défilaient sur scène, la musique enthousiasmante stimulait les émotions, les discours positifs succédaient aux promesses extravagantes. Mon “système 1”, pourtant en forte résistance, a pris l’ascendant sur mon “système 2”, j’ai démarré de zéro un métier qui m’a amené à la ruine financière totale. Pourtant, j’étais consciencieux sur les exercices proposés de “pensée positive”, être de bonne humeur.

La vie et notre fonctionnement intérieur sont probablement plus complexes que les tambouilles de prêt-à-penser qu’il faudrait digérer sans prendre de recul.

Empruntez le livre à la bibliothèque de votre quartier, il se lit facilement et se joue régulièrement de vous…

Ces sujets peuvent également vous intéresser

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

Lancer un débat moral sur l'agressivité commerciale, est-ce bien raisonnable ? On est tous d'accord, ralbol de l'agressivité commerciale... et pourtant... Quand les frontières se sont rouvertes en 2020, j’ai quitté le Maroc après avoir été bloqué 120 jours....

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur », ce sont trois mots que m'attribue en commentaires bienveillants l'un de mes lecteurs assidus… Je reviendrai peut-être sur les deux premiers qualificatifs, je voudrais m’arrêter un instant sur le troisième, à la lumière de mon...

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

Dans son livre « l’emballement du monde » (que je n’ai pas encore fini donc j’anticipe des conclusions, mais là où j’en suis me donne de l’espoir, alors je partage), Victor Court évoque les dislocations d’empires. Ce que j’en comprends : la pensée largement partagée...

Les coaches sont des Jedis

Les coaches sont des Jedis

Pourquoi suis-je convaincu que les coaches sont des Jedis ?   Je suis intervenu pour AceUp, une startup américaine dont la mission est de démocratiser le coaching. J'ai coordonné l'organisation du premier "Summit" à Boston, le rassemblement de quelques dizaines...

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

La culpabilité : le verbe « culpabiliser » est entré dans la catégorie des mots interdits. Or, avec la conscience qui monte à propos des impacts de nos actes sur le vivant, les échanges tendus où s’accusent réciproquement les parties sont susceptibles de devenir...

Pourquoi faire de la prévention…

Pourquoi faire de la prévention…

C'est une ritournelle connue : pourquoi faire de la prévention ? Comment éduquer à cette étrange idée qui consiste à investir de l'argent alors qu'il n'y a pas de problème (visible), juste un risque ?   Je rentre chez mon ostéopathe. Elle me demande : "pourquoi...

3 excellents conseils de coach

3 excellents conseils de coach

A quoi sert le coaching ? Les conseils de coach sont-ils autorisés par la déontologie ? En quoi l'écoute, l’effet miroir, la réplique du coach qui dit ce qui lui vient peuvent-ils servir ? En déambulant aujourd’hui me sont venus 3 excellents conseils de 3 coachs...

Je hais Outlook et quelques autres…

Je hais Outlook et quelques autres…

J'écris beaucoup moins qu'autrefois sur mon blog, qui est un magasin sympa dans une rue sombre avec peu de passage (larmes).   J'écris beaucoup plus sur linkedin, avec parfois des statistiques flatteuses qui dépassent les 100 000 vues (ego tout content).  ...

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

L’écologie, ce n’est pas bon pour le business ! Récemment, un collègue me fait remarquer que mes publications « écologiques » sont de plus en plus nombreuses. Il ajoute que l’écologie est marquée à gauche et que par conséquent, ce n’est pas bon pour le business....

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

L'injure sur un réseau social, vous venez de vous en prendre une en pleine poire. Que faut-il faire ? Quelle différence entre injure et colère, comment discerner la différence ? Pourquoi une injure appartient-elle à celui qui l'a émise ? Est-ce répréhensible devant la...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements