A la réunion, je n’emporte que moi !

par | Débats, Négocier, Progresser

J’assiste à une réunion qui termine une mission accomplie de conseil. Comme d’habitude, je prépare mes affaires. Consciencieusement, je mets le dossier du projet (8 cm d’épaisseur) dans mon cartable. J’ajoute mon ordinateur. En enfournant tout ce bazar, je suspecte que ça ne servira à rien. Mon interlocuteur m’a simplement demandé d’assister à la réunion. Il souhaite que je lui donne un avis sur l’animation de la réunion et sur son appropriation du projet. C’est lui qui détient désormais tous les documents à jour, et tableaux de bord du projet. Si je décidais de voyager léger ?

 

Pourquoi ai-je besoin d’emmener toutes ces choses à cette réunion ? Les informations contenues dans mon dossier sont vraiment nécessaires à ce moment-là ? L’épaisseur du dossier ou les octets de mon ordinateur vont-ils être utiles ou ma présence suffit-elle ? Ouvrir un ordinateur dans la réunion va-t-il me rendre plus attentif, plus présent ? Ce dossier en mallette sert-il à autre chose qu’à me rassurer ?

 

Dans un nombre considérable de réunion, n’emporte-t-on pas des tas de choses inutiles ? Pourquoi faire ?

Un jour à l’aéroport de Marseille, je croise l’un des grands dirigeants américains de Gemplus. Ce grand boss dirige la plus importante business division de l’entreprise (environ 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires à ce moment-là). Dans la file d’attente de l’enregistrement, là où l’on dépose les bagages, je remarque qu’il n’a ni sac ni dossier à la main. Je lui demande où il va. Il me répond qu’il part pour une négociation en Autriche avec un partenaire. Je m’étonne et lui fait remarquer qu’il n’a apparemment aucun dossier avec lui. Il me le confirme, et les mains vides il ajoute qu’il a tout ce qu’il faut avec lui.

 

Je sais que dans certains moments il est très utile de travailler les détails d’un dossier. Pour autant, est-il nécessaire de trimbaler  tout le bazar, déposer un pesant paquet sur la table, chacun y allant de son tas ?

 

Je sais que nous avons tendance à cet encombrement, qui nous rassure. Je plaide coupable, mais je me soigne… J’en prends toujours trop, toujours ! Pourtant, l’expérience montre que dans l’immense majorité des cas, seuls quelques papiers sont nécessaires pour la réunion (ce qui a servi à la préparer + quelques feuilles vierges). Etre là, soi, vraiment, n’est-ce pas la priorité ? Quant aux ordinateurs, ne sont-ils pas devenus les premiers pollueurs de réunions ? Si on fait une réunion sans ordinateur, survit-on ? Peut-on alors entrer en vraie communication et être productif ?

Est-ce possible de n’emporter que soi en réunion ? (un soi préparé bien sur…)

 

Voyager léger

 

Ma suggestion :

  • au moment de la préparation de la rencontre, clarifiez bien quel est votre objectif, que souhaitez-vous obtenir de cette réunion ? (sur une feuille, écrivez les 3 ou 4 thèmes et les livrables attendus)…
  • au moment de l’enfournement de tout le dossier dans le sac, préalablement à la réunion, demandez-vous ce qui est vraiment nécessaire  d’emporter ? Laissez le reste…
  • au moment de glisser votre ordinateur dans la mallette, demandez-vous ce qui se passerait si vous le laissiez se reposer sur votre bureau (ça se fatigue ces petites bêtes avec tout ces déplacements) ?

 

Bref, voyager léger ! A la réunion, je n’emporte que moi…

NB : je souris quand je vois certains portefeuilles, tellement épais qu’ils déforment les vestes. A quoi bon trimballer tout ce bric-à-brac. Le plus de choses nous rassure. Si nous faisions un peu d’apologie de la sobriété, un peu d’apologie de l’essentiel…

 


Cet article vous a intéressé ?

Inscrivez-vous sur le site et recevez 3 cadeaux

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Ralentissez les embauches d’experts…

Ralentissez les embauches d’experts…

Courte digression sur la pensée d’Edgar Morin… et si vous ralentissiez les embauches d’experts ! Je lis ici et là les articles et commentaires des écrits de ce centenaire à la plume brillante, qui ne cesse de solliciter notre intelligence pour appréhender la...

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

Lancer un débat moral sur l'agressivité commerciale, est-ce bien raisonnable ? On est tous d'accord, ralbol de l'agressivité commerciale... et pourtant... Quand les frontières se sont rouvertes en 2020, j’ai quitté le Maroc après avoir été bloqué 120 jours....

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur », ce sont trois mots que m'attribue en commentaires bienveillants l'un de mes lecteurs assidus… Je reviendrai peut-être sur les deux premiers qualificatifs, je voudrais m’arrêter un instant sur le troisième, à la lumière de mon...

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

Dans son livre « l’emballement du monde » (que je n’ai pas encore fini donc j’anticipe des conclusions, mais là où j’en suis me donne de l’espoir, alors je partage), Victor Court évoque les dislocations d’empires. Ce que j’en comprends : la pensée largement partagée...

Les coaches sont des Jedis

Les coaches sont des Jedis

Pourquoi suis-je convaincu que les coaches sont des Jedis ?   Je suis intervenu pour AceUp, une startup américaine dont la mission est de démocratiser le coaching. J'ai coordonné l'organisation du premier "Summit" à Boston, le rassemblement de quelques dizaines...

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

La culpabilité : le verbe « culpabiliser » est entré dans la catégorie des mots interdits. Or, avec la conscience qui monte à propos des impacts de nos actes sur le vivant, les échanges tendus où s’accusent réciproquement les parties sont susceptibles de devenir...

Pourquoi faire de la prévention…

Pourquoi faire de la prévention…

C'est une ritournelle connue : pourquoi faire de la prévention ? Comment éduquer à cette étrange idée qui consiste à investir de l'argent alors qu'il n'y a pas de problème (visible), juste un risque ?   Je rentre chez mon ostéopathe. Elle me demande : "pourquoi...

3 excellents conseils de coach

3 excellents conseils de coach

A quoi sert le coaching ? Les conseils de coach sont-ils autorisés par la déontologie ? En quoi l'écoute, l’effet miroir, la réplique du coach qui dit ce qui lui vient peuvent-ils servir ? En déambulant aujourd’hui me sont venus 3 excellents conseils de 3 coachs...

Je hais Outlook et quelques autres…

Je hais Outlook et quelques autres…

J'écris beaucoup moins qu'autrefois sur mon blog, qui est un magasin sympa dans une rue sombre avec peu de passage (larmes).   J'écris beaucoup plus sur linkedin, avec parfois des statistiques flatteuses qui dépassent les 100 000 vues (ego tout content).  ...

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

L’écologie, ce n’est pas bon pour le business ! Récemment, un collègue me fait remarquer que mes publications « écologiques » sont de plus en plus nombreuses. Il ajoute que l’écologie est marquée à gauche et que par conséquent, ce n’est pas bon pour le business....

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements