3 excellents conseils de coach

par | Coaching, Débats, Leadership, Progresser

A quoi sert le coaching ? Les conseils de coach sont-ils autorisés par la déontologie ? En quoi l’écoute, l’effet miroir, la réplique du coach qui dit ce qui lui vient peuvent-ils servir ?

En déambulant aujourd’hui me sont venus 3 excellents conseils de 3 coachs différents. Des années après, ces inspirations sont encore bien vivantes en moi.

J’ai conservé les formulations telles qu’elles se sont inscrites, programmées dans les circonvolutions de mes synapses. Elles ont eu un impact majeur sur ma vie, mes décisions, le regard posé sur mes frustrations. Elles démontrent que le coaching est puissant, dans la durée, s’il est pratiqué avec incarnation, justesse, précaution, méthode, attention.

Incarnation…

car les conseils de coach atteignent leur but si le praticien parle à la lumière de son expérience, et pas seulement du haut du perchoir d’un “sachant” appliquant une soi-disant science qui n’en est pas une…

Justesse…

car les conseils de coach, telle une dentelle ciselée, demandent une adéquation à la situation et la maturité du « client »…

Précaution…

car les conseils de coach sont reçus comme un enseignement essentiel, et qu’il peut être dangereux d’orienter un vieux monsieur vers le saut en longueur, ou une débutante à la nage de traverser la Manche en solitaire…

Méthode…

car les conseils de coach les plus pointus, voire radicaux arrivent après quelques étapes, quelques marches de mise en confiance, d’observation réciproque, de preuves de pertinence apportées…

Attention…

car les conseils de coach servent à maintenir en éveil, stimuler la prise ainsi que la prévention des risques.

 

Bref, les 3 excellents conseils de coach que j’ai reçus et que je partage avec vous étaient tous incarnés, justes, posés avec précaution, méthode et une authentique attention…

 

Conseil numéro 1 : tu vas t’emmerder

 

A peine sorti du salariat, à 42 ans, une belle entreprise me propose de prendre un poste pour diriger 400 personnes. Honnêtement, j’étais flatté de sentir que, dans un milieu totalement différent de la high tech d’où j’arrivais, un patron pouvait me proposer une entrée avec ce niveau-là de responsabilité.

Après le rendez-vous, j’appelle Christian. Assez rapidement après que je lui explique le job, il me dit : « tu vas t’emmerder ». Il argumente un peu, touche juste tout de suite. Nous nous connaissons alors depuis plus de 10 ans.

Au delà du « statut social » et de la belle fiche de paie, ce que mon imaginaire déduit de la formule “tu vas t’emmerder” ressemble fort à une cage supposée dorée. En quelques minutes, je décide de ne pas donner suite et de me consacrer à mon projet de consultant libre.

 

Conseil numéro 2 : laisse tomber ce qui t’emmerde mais ne laisse pas tomber ton rêve

 

Hum, il semble que mes coachs aiment bien décliner le verbe « emmerder », à moins que ce soit moi qui aie envie de l’entendre.

Sur un banc devant la plage des Catalans à Marseille, je raconte à Pierre mes malheurs du moment. Il m’écoute vider mon sac. Une bonne partie de mes projets n’est pas alignée avec mes intentions profondes, mon « why » comme dit Simon Sinek. Mais, j’ai des responsabilités, une famille, des besoins minimum de rentrée d’argent. Ca vous parle ?

Quand j’ai fini mes lamentations, Pierre m’assène cette phrase qui me met au défi de moi-même : « laisse tomber ce qui t’emmerde, mais ne laisse pas tomber ton rêve ».

Puissante l’expression : quelques mots d’encouragement et de confrontation essentielle.

Ce deuxième conseil va donner toute sa place au troisième.

 

Conseil numéro 3 : tu es légitime

 

conseils de coachCette fois-ci, je me contorsionne avec Anouchka (au demeurant la soeur de Pierre) : « j’adorerais guider une marche dans le désert mais… » s’en suit la liste de mes peurs, mes croyances limitantes, mes objections à 2 balles.

Anouchka les épluche en assénant de mille manières : « tu es légitime ».

De cet échange, j’ai puisé énergie, audace, libération pour oser ma première méharée-coaching, et depuis toutes les autres.


A bien y regarder, ces conseils de coach, délivrés par 3 humains différents par leur parcours, appuient sur le même bouton : fais-toi confiance bonhomme, écoute ta petite voix, choisis le chemin qui te convient plutôt que celui des injonctions et biais accumulés.

Christian et Pierre ont rejoint les étoiles. Anouchka continue de diffuser sa lumière.

Ah oui, selon les défenseurs bibliques des bonnes pratiques de coaching, un coach ne donne pas de conseil. Pan sur les doigts ! Ce genre de postulat définitif me fait toujours doucement rigoler, ou pleurer, ça dépend. 

Un coach doit-il appliquer un processus et dérouler des outils sagement appris dans une bonne école, ou travailler avec son coeur, son expérience, son intuition (et au passage un outil si n’est nécessaire) ? Pour moi, la messe est dite : j’ai toujours choisi des coachs à impact, des coachs qui disent, s’engagent et témoignent, des coachs qui n’ont pas peur d’être singuliers, des coachs uniques !

La déontologie du coaching, est-ce d’appliquer des procédures comme un ISO 9000, ou est-ce de servir avec professionnalisme et conviction ce qui peut transformer la vie du client ? D’ailleurs, le coaching est-ce une science ?

Ces sujets peuvent également vous intéresser

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

Lancer un débat moral sur l'agressivité commerciale, est-ce bien raisonnable ? On est tous d'accord, ralbol de l'agressivité commerciale... et pourtant... Quand les frontières se sont rouvertes en 2020, j’ai quitté le Maroc après avoir été bloqué 120 jours....

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur », ce sont trois mots que m'attribue en commentaires bienveillants l'un de mes lecteurs assidus… Je reviendrai peut-être sur les deux premiers qualificatifs, je voudrais m’arrêter un instant sur le troisième, à la lumière de mon...

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

Dans son livre « l’emballement du monde » (que je n’ai pas encore fini donc j’anticipe des conclusions, mais là où j’en suis me donne de l’espoir, alors je partage), Victor Court évoque les dislocations d’empires. Ce que j’en comprends : la pensée largement partagée...

Les coaches sont des Jedis

Les coaches sont des Jedis

Pourquoi suis-je convaincu que les coaches sont des Jedis ?   Je suis intervenu pour AceUp, une startup américaine dont la mission est de démocratiser le coaching. J'ai coordonné l'organisation du premier "Summit" à Boston, le rassemblement de quelques dizaines...

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

La culpabilité : le verbe « culpabiliser » est entré dans la catégorie des mots interdits. Or, avec la conscience qui monte à propos des impacts de nos actes sur le vivant, les échanges tendus où s’accusent réciproquement les parties sont susceptibles de devenir...

Pourquoi faire de la prévention…

Pourquoi faire de la prévention…

C'est une ritournelle connue : pourquoi faire de la prévention ? Comment éduquer à cette étrange idée qui consiste à investir de l'argent alors qu'il n'y a pas de problème (visible), juste un risque ?   Je rentre chez mon ostéopathe. Elle me demande : "pourquoi...

Je hais Outlook et quelques autres…

Je hais Outlook et quelques autres…

J'écris beaucoup moins qu'autrefois sur mon blog, qui est un magasin sympa dans une rue sombre avec peu de passage (larmes).   J'écris beaucoup plus sur linkedin, avec parfois des statistiques flatteuses qui dépassent les 100 000 vues (ego tout content).  ...

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

L’écologie, ce n’est pas bon pour le business ! Récemment, un collègue me fait remarquer que mes publications « écologiques » sont de plus en plus nombreuses. Il ajoute que l’écologie est marquée à gauche et que par conséquent, ce n’est pas bon pour le business....

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

L'injure sur un réseau social, vous venez de vous en prendre une en pleine poire. Que faut-il faire ? Quelle différence entre injure et colère, comment discerner la différence ? Pourquoi une injure appartient-elle à celui qui l'a émise ? Est-ce répréhensible devant la...

Compliqué ou complexe ?

Compliqué ou complexe ?

Compliqué ou complexe, quelle est la différence ? Comment distinguer ces notions et échapper à la confusion courante dans le langage de tous les jours.   Plutôt que de tenter les grandes démonstrations, j'aime faire vivre les concepts. Dans cette conférence sur...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements