Secrets de consultants : Jean-Marc Phelippeau, accélérateur de lucidité

par | Coaching, Consultant, Entrepreneur, Leadership, Témoignages, Vidéos | 0 commentaires

Coach depuis 2007 après une carrière de Business Development dans des grands groupes français et américains, Jean-Marc Phelippeau partage son expérience dans un interview exclusif. Estimant n’avoir pas choisi so destin selon les bons critères, l’implosion de la bulle internet fait aussi imploser sa motivation. Il prend une paire d’années sabbatiques pendant laquelle il explore le “fantasme” de devenir musicien. Puis, préférant conserver la musique en violon d’ingres, il constate que ses lectures le penchent davantage sur le développement personnel et la psychologie que l’informatique. Il plonge alors dans le coaching… un coaching individuel plutôt que collectif, ciblé sur les dirigeants et entrepreneurs.

Ecoutons Jean-Marc Phelippeau partager ses expériences, recommandations, points de vigilance…

 

 

Coach, quels bénéfices pour le client ?

Quelques éléments à retenir sur ce que le métier de coach apporte aux clients :

  • traverser des zones de plus ou moins fortes turbulences, de manière la plus sereine et efficace possible
  • prendre de meilleures décisions
  • être dans son axe

 

La “base-line” sortie de cet interview est que Jean-Marc Phelippeau se voit comme un accélérateur de lucidité. Belle formule s’il en est…

 

Trouver des clients

 

Pour trouver des clients, Jean-Marc souligne 2 leviers clés :

  • la prescription
  • la notoriété

Si certains publient des vidéos ou écrivent des livres, Jean-Marc s’est concentré sur des publications d’articles dans les journaux ou des billets sur linkedin. J’ajoute que depuis peu, Jean-Marc Phelippeau a également une chaine de podcasts bien nommée Décalages, où il invite des personnes au parcours atypique, décidées à sortir de la “roue du hamster”.

 

Pour démarrer l’activité de coach, Jean-Marc nous confie que les 2 ou 3 premières années, il a tapé tous azimuts, accepté de dispenser des formations (exercice dont il ne raffole pas vraiment), travaillé en sous-traitance de cabinets de conseil en ressources humaines. Ensuite, associé pendant quelques années, la paire a donné une accélération pour cause de bonne complémentarité. Pour les grands groupes, voir arriver 2 personnes donne le sentiment d’une “structure” plus conforme à leurs attentes qu’un pur free-lance. La dynamique à 2 a bien fonctionné, à telle enseigne qu’ils ont pu faire intervenir d’autres coachs.

 

Les impacts de la pandémie sur l’activité de coaching ?

 

Plus proche de nous, Jean-Marc Phelippeau partage les temps successifs de la pandémie avec ses impacts sur les affaires :

  1. un premier temps de mars à mai 2020 où tout s’est arrêté
  2. une forme de convalescence du business en juillet-août
  3. à partir de septembre 2020, une activité supérieure à la normale

Le coaching en ligne est devenu quasi la norme, permet d’avoir des clients de l’autre coté de la planète.

 

Jean-Marc Phelippeau donne quelques conseils pour les apprentis

 

Jean-Marc PhelippeauInterrogé sur son conseil pour les apprentis consultants, formateurs ou coachs, Jean-Marc recommande de “faire avec tout ce que je sais faire“. S’il n’existe pas vraiment de barrière à l’entrée du marché du coaching, toute l’expérience de l’apprenti est à valoriser, y compris les choses qui paraissent éloignées du business. Jean-Marc a ainsi fait le constat que son expérience de musicien éveillait l’intérêt de ses prospects, pouvaient même servir pour des analogies utiles.

 

Le seul produit c’est nous-même” quand on est coach, ce qui, soit dit en passant, est ma profonde conviction. Je l’enseigne à mes clients en les assurant qu’ils peuvent vendre sans concurrence, puisqu’ils sont uniques, sous réserver de s’atteler à la lourde tache de la prospection, la démarche la plus difficile pour presque tous.

 

Jean-Marc Phelippeau nous le rappelle : la transition de cadre en entreprise vers entrepreneur indépendant questionne le candidat sur son rapport à la liberté et la sécurité. “Tant que l’on n’est pas passé à l’acte”, il est bien difficile de mesurer ce défi. Si une personne est trop anxieuse sur le volet de la sécurité, peut-être que ce chemin n’est pas pour elle.

 

Cependant, Jean-Marc souligne qu’il est sans doute plus facile de tenter l’expérience qu’il y a 20 ans. Aujourd’hui, il est possible de revenir en entreprise après une expérience d’entrepreneur de quelques années. Ce détour est valorisé, alors qu’il paraissait suspect autrefois.

 

Coaching et Mastermind font-ils bon ménage ?

 

Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble dans une formule de coaching + Mastermind. Les partages pour se ré inventer, les effets de résonances au sein du groupe, se sentir moins seul, sont des  aides à avancer. Chacun se trouve confronté à quelques questions fondamentales communes, ce que les échanges permettent d’éclairer. En ce sens, le Mastermind est riche et très complémentaire du coaching.

 

Nonobstant, Jean-Marc différencie l’indépendance de la solitude. N’étant pas solitaire par nature, il affirme bien fonctionner à 2. “C’est à 2 que j’avance, que je reprends confiance. La solitude est un piège“.


Récemment Jean-Marc Phelippeau a créé Haden-Coaching. Haden se rapproche d’un mot breton qui signifie “semer”. Le mot porte aussi la sonorité d’ADN, l’identité. Enfin, c’est un clin d’oeil à Charlie Haden, contrebassiste économe en notes musicales, sélectionnant les “bonnes notes”.

Les bonnes notes, les bons mots, une vrai gageure pour le coach pour accélérer la lucidité de son client…

 

Grand merci à Jean-Marc pour ce riche partage et pour la confiance.

 

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Fuir l’entreprise

Fuir l’entreprise

Valérie : "Que suis-je venue chercher ?" A l'époque, je venais de prendre la décision de fuir l'entreprise ou j'étais car limite burn out. Je savais que le salariat n'était plus fait pour moi, que je voulais tenter l'aventure de l'entreprenariat, je visais humblement...

Secrets de consultants : interview de François Lavallée

Secrets de consultants : interview de François Lavallée

Dans la série "secrets de consultants", voici l'interview de François Lavallée biologiste organisationnel. Savoir ce qu'on veut, vendre qui je suis, avoir faim, traverser les creux et les vagues, François nous livre quelques-unes des expériences de vie d'un consultant...

Comment l’avez-vous vécu ?

Comment l’avez-vous vécu ?

Si on se ressemble, les expériences des autres vous inspirent aussi... Depuis les trucs et astuces jusqu'aux évènements les plus spectaculaires ou tragiques, ce que nous racontent nos amis (ou ennemis) les humains sert à développer les compétences pour traverser les...

10 minutes pour introduire un séminaire en intelligence collective…

10 minutes pour introduire un séminaire en intelligence collective…

Dans ce séminaire en intelligence collective, l'animation utilise des méthodes qui mettent immédiatement tous les participants en mouvement, en action. Cette vidéo prise en direct donne les principes qui gouvernent cette animation de 1 jour et demi. Les 25...

Un atelier de créativité en intelligence collective

Un atelier de créativité en intelligence collective

Christophe dirige une équipe de 35 personnes qui travaillent dans le bâtiment sur des projets en moyenne de 30 M€. Son département pilote 200M€ de chiffre d'affaires par an. Souhaitant stimuler son équipe en l'associant aux commerciaux, il témoigne dans cette vidéo de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
  • – un créateur de valeur
  • – de l’expérience de terrain à partager

Je t’invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube