10 minutes pour introduire un séminaire en intelligence collective…

Dans ce séminaire en intelligence collective, l’animation utilise des méthodes qui mettent immédiatement tous les participants en mouvement, en action. Cette vidéo prise en direct donne les principes qui gouvernent cette animation de 1 jour et demi. Les 25 participants – ingénieurs, directeurs de projet, commerciaux, services supports – assistent à cette session baptisée “redonner confiance et dynamiser”. A peine 10 minutes après le lancement du séminaire, ils se retrouvent en mouvement pour une exercice singulier qui va les mettre en relation de manière originale… Peu habitués à ce modèle, la glace va cependant fondre assez rapidement. L’élimination définitive des tables, 10 minutes après le lancement, va autant perturber l’hôtelier qui nous reçoit, qu’elle mettra à l’aise chacun pour une créativité très productive.

 

Connexion entre les 25 participants, écoute bienveillante, du jeu, de la nature, des activités à 3, à 4 , à 5, à 7, tous ensemble, du rythme soutenu, et un résultat tangible et directement exploitable par le management. Le bilan fait ressortir une grande cohésion d’équipe – de nombreux commentaires évoquent “la vision commune” en fin de séminaire.

La vidéo montre la phase d’introduction de ce séminaire en intelligence collective. Comment ces méthodes  permettent de lancer la dynamique, en à peine 10 minutes…

 

 

Au delà des concepts, un séminaire en intelligence collective est l’occasion de recréer une véritable cohésion d’équipe. En effet :

  • les ateliers en groupes de tailles multiples permettent de nombreuses combinaisons de relation
  • le rythme très soutenu, chronomètre en main, ne laisse aucune place pour échapper au travail d’équipe
  • les moments de respiration (promenade en forêt, méditation, petite sieste) respectent les rythmes biologiques
  • l’utilisation de l’écrit (les grandes feuilles et post-it) donne la place à l’expression de tous et consigne les bonnes idées, voire crée la structure du plan
  • la posture des managers et chefs d’équipe devient celle de collègues qui écoutent et participent sans considération hiérarchique
  • le facilitateur n’est pas celui qui “sait”, plutôt celui qui révèle le groupe à lui-même

A la sortie d’un séminaire en intelligence collective, tout le monde sourit et tout le monde est crevé ! Le sourire d’avoir été écouté, d’avoir contribué, d’avoir vécu une expérience intense. Crevé d’avoir été en attention permanente (personne ne consulte son téléphone), d’avoir vu et entendu un tel brassage d’idées et de propositions. Pour avoir animé de nombreux séminaires de cette sorte, je peux confirmer que tout le monde embarque, même les plus réfractaires à ce type d’exercice. Je m’ennuie moi-même très rapidement, surtout dans les réunions “dominées” par un ou plusieurs forts caractères, ou quand cela tourne à la powerpoint mania. Rien de tout cela n’est possible dans un séminaire en intelligence collective. Tout le monde contribue, la contribution vient de tout le cerveau, le corps et surtout toutes les relations créées ou réveillées comme des synapses endormis…

 

Dans cette vidéo, je cite Robert Dilts, l’un de mes inspirateurs américains, dans le registre de l’intelligence collective. Ecoutez cette interview sous-titrée en français que j’ai faite de Robert : l’intelligence collective selon Robert Dilts...

 

Posez vos questions sur la suite de ce  séminaire dans les commentaires ci-dessous, j’y répondrai bien volontiers…

 

Peut-être est-ce le bon moment de créer un évènement, un séminaire en intelligence collective