De la loi et de la complexité

par | Débats, Intelligence collective, Leadership

Ce matin, dans ce camping du bord de l’océan pacifique, pas d’eau froide possible sous la douche. Il n’y a qu’un robinet qui propose de l’eau à bonne température, chaude mais pas trop. Quelqu’un a décidé quelle est la bonne température pour tous. C’est la loi de ce camping.

 

Or, depuis quelques semaines, j’expérimente la douche froide. Soit dès le début de l’ablution (cest plus difficile), soit en fin de toilette, par réduction progressive de l’eau chaude. Il paraît que c’est bon pour la santé, la pensée, etc… oui mais, aujourd’hui, la loi du camping m’entrave sur mon chemin vers la félicité…

Nous vivons dans un monde de complexité.

 

Cette complexité s’amplifie au fur et à mesure que la connaissance se développe. Mon frère Daniel signalait ce matin : “c’est génial, on a peut-être détecté d’autres ondes gravitationnelles, cette fois provenant de la fusion de deux étoiles à neutrons (au lieu de trous noirs dans les trois cas précédents)”. Je ne sais pas comment cela va influer mon parcours d’entrepreneur, mais cela confirme que la complexité croit jusqu’aux confins de l’univers, et que ce n’est pas fini !

 

Quand on dirige, on est amené à édicter des lois, ou des procédures dans le cadre de l’entreprise. Les anglo-saxons utilisent la fameuse règle des 80/20 : la procédure va couvrir 80% des cas essentiels, on traitera des 20% des cas particuliers quant ils surviendront, en se référant principalement aux us et coutumes, à la sagesse de l’expérience. En France, on cherche à régler dans la loi la totalité des situations. On passera donc des heures en conjectures, en ajustements, en amendements. La richesse de l’exercice réside dans le profond travail d’analyse mené, la difficulté dans l’impossibilité parfois d’aboutir à un résultat satisfaisant. La loi (lire “la procédure” pour l’entreprise) a du mal à traiter toute la complexité (l’illuminé qui veut prendre une douche froide dans un camping improbable).

 

Quand on prépare une nouvelle procédure, prendre le bon des 2 méthodes est peut-être une bonne voie du milieu… et la concevoir en intelligence collective est encore plus puissant.

 

Quant à l’application de la procédure, il convient d’être un manager vigilant. Avant de reprendre ou même de recadrer mon collaborateur…

1 – connait-il la procédure ?

2 – ai-je régulièrement fait mon job de manager et rappelé les procédures et leur sens ?

3 – la procédure est-elle vraiment appropriée à la situation du défaut repéré ?

4 – quelle était l’intention profonde de mon collaborateur hors-jeu ? Avait-il un récif à signaler, ou son erreur est-elle un signal faible de tout autre chose ?

 

Il est souvent trop simple de dire : “c’est la loi (lire “procédure” en entreprise)”. À ainsi se protéger, on risque de se cantonner dans un rôle de caporal, au mieux caporal-chef en fin de carrière… Être manager, affirmer son leadership, c’est se confronter à la complexité, faire preuve de lucidité, de perplexité, de subtilité et aussi… de courage.

 

Je n’ai pas pris de douche froide car la loi du camping m’a empêché. Pourtant, australien, ce camping est d’influence anglo-saxone, ce qui dément mes propos faciles et racoleurs ci-dessus… complexité partout 🙂

Je n’en veux pas à nos charmants hôtes du camping, d’autant que cette douche pacifique m’a inspiré cet article…

Ces sujets peuvent également vous intéresser

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

L’agressivité commerciale, est-ce bien ou mal ?

Lancer un débat moral sur l'agressivité commerciale, est-ce bien raisonnable ? On est tous d'accord, ralbol de l'agressivité commerciale... et pourtant... Quand les frontières se sont rouvertes en 2020, j’ai quitté le Maroc après avoir été bloqué 120 jours....

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur » !

« Anxieux, rebelle, moralisateur », ce sont trois mots que m'attribue en commentaires bienveillants l'un de mes lecteurs assidus… Je reviendrai peut-être sur les deux premiers qualificatifs, je voudrais m’arrêter un instant sur le troisième, à la lumière de mon...

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

L’effondrement du monde est-il forcément un cataclysme ?

Dans son livre « l’emballement du monde » (que je n’ai pas encore fini donc j’anticipe des conclusions, mais là où j’en suis me donne de l’espoir, alors je partage), Victor Court évoque les dislocations d’empires. Ce que j’en comprends : la pensée largement partagée...

Les coaches sont des Jedis

Les coaches sont des Jedis

Pourquoi suis-je convaincu que les coaches sont des Jedis ?   Je suis intervenu pour AceUp, une startup américaine dont la mission est de démocratiser le coaching. J'ai coordonné l'organisation du premier "Summit" à Boston, le rassemblement de quelques dizaines...

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

Apprendre à négocier avec sa culpabilité…

La culpabilité : le verbe « culpabiliser » est entré dans la catégorie des mots interdits. Or, avec la conscience qui monte à propos des impacts de nos actes sur le vivant, les échanges tendus où s’accusent réciproquement les parties sont susceptibles de devenir...

Pourquoi faire de la prévention…

Pourquoi faire de la prévention…

C'est une ritournelle connue : pourquoi faire de la prévention ? Comment éduquer à cette étrange idée qui consiste à investir de l'argent alors qu'il n'y a pas de problème (visible), juste un risque ?   Je rentre chez mon ostéopathe. Elle me demande : "pourquoi...

3 excellents conseils de coach

3 excellents conseils de coach

A quoi sert le coaching ? Les conseils de coach sont-ils autorisés par la déontologie ? En quoi l'écoute, l’effet miroir, la réplique du coach qui dit ce qui lui vient peuvent-ils servir ? En déambulant aujourd’hui me sont venus 3 excellents conseils de 3 coachs...

Je hais Outlook et quelques autres…

Je hais Outlook et quelques autres…

J'écris beaucoup moins qu'autrefois sur mon blog, qui est un magasin sympa dans une rue sombre avec peu de passage (larmes).   J'écris beaucoup plus sur linkedin, avec parfois des statistiques flatteuses qui dépassent les 100 000 vues (ego tout content).  ...

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

Ecologie et business sont-ils compatibles ?

L’écologie, ce n’est pas bon pour le business ! Récemment, un collègue me fait remarquer que mes publications « écologiques » sont de plus en plus nombreuses. Il ajoute que l’écologie est marquée à gauche et que par conséquent, ce n’est pas bon pour le business....

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

Que faire d’une injure sur un réseau social ?

L'injure sur un réseau social, vous venez de vous en prendre une en pleine poire. Que faut-il faire ? Quelle différence entre injure et colère, comment discerner la différence ? Pourquoi une injure appartient-elle à celui qui l'a émise ? Est-ce répréhensible devant la...

2 Commentaires

  1. Nicorazon

    Petite réflexion pas si hors sujet que cela. Ne pas confondre complication et complexité. Complication signifie que ce n’est pas simple. Complexité signifie “tissés ensemble”, ce qui signifie qu’il y a des noeuds avec une multitude de fils, ou en d’autres termes qu’il y a beaucoup de paramètres irréductibles en jeu. Un système compliqué peut se simplifier. Un système complexe, non.
    PS. Ces questions sont un peu ma spécialité philosophique, mille excuses pour la remarque.

    Réponse
    • Laurent

      Très juste la clarification entre “complexité” (dont je parle dans l’article) et “compliqué”.
      Un champion du monde de karaté que j’ai rencontré un jour m’a dit qu’il substituait le mot “compliqué” par “puzzle”. Et un puzzle, on arrive à s’en sortir (même si parfois il faut du temps)…

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Amélioration de la procédure : l'exemple du lit à la belle étoileLe blog de Laurent de Rauglaudre - […] j’interroge : êtes vous un manager Excel ? Osez-vous sortir les yeux du fameux tableur ? La loi et…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bonjour, bienvenue sur mon blog

Je m’appelle Laurent de Rauglaudre (je sais, mon nom est imprononçable). Sur ce blog, j’écris des articles sur le leadership, le métier de consultant libre et de coach.

Je batifole à partir de mes expériences, mes lectures, mes succès et mes fausses pistes. Je suis motivé par le leadership responsable.

J’espère que vous trouverez matière à inspiration.

Bonne lecture,

Laurent

Prochains évènements