Ce matin, je commence à répondre à une amie coach qui ne me lâche pas sur une action à haut rendement que je reporte depuis des semaines – un contact à prendre avec un américain qui m’inspire. Dans ma réponse à cette amie, je me lance dans l’argumentaire de “Marie la désolée” (c’est l’expression de ma Sandrine quand on commence à se plaindre). Finalement, après mille contorsions, je n’envoie pas le message à l’amie coach, je le détruis, et je prends le fameux contact avec cet inspirant américain.

Je ne sais pas si l’action que j’ai engagée produira des fruits – on sème tellement de graines qui ne murissent pas. Mais, je suis passé à l’action.

La question qu’on pose souvent est “à quoi sert le coaching” ?

Je pense que ça sert au moins à 3 niveaux essentiels…

1 – Clarifier son interrogation
2 – Se connecter à  la source de l’autorisation
3 – Passer à l’action

1 – Le coaching sert à clarifier l’interrogation car, comme le disent si bien les toltèques, notre juge intérieur est très puissant pour nous punir indéfiniment. Le coach, qui n’a aucun véritable accès à tous les tourments que nous fait subir notre mental, prend une position objective et bienveillante. Avec ses questions et ses reformulations, il nous aide à démasquer les processus incessants qui brident nos champs de possibles. Quand le coach nous dit ce qu’il ressent autant que ce qu’il pense, il reflète un miroir de notre interrogation. La réponse devient plus claire. Les arguments de “Marie la désolée” paraissent futiles, ridicules voire nocifs.

A quoi sert le coaching : à clarifier notre interrogation !

2 – Le coaching sert à se connecter à la source de l’autorisation car souvent, nous pensons que nous sommes (rayez la/les mentions inutiles) incapables – illégitimes – incompétents – insuffisamment préparés – nuls pour réaliser tel ou tel projet. Pourtant, qu’est-ce qui fait qu’un humain ose ? Il s’est donné l’autorisation ou il est allé chercher l’autorisation ! Avec la conviction que nous avons les ressources, et en observant le jeu habile de “Marie la désolée” ou du Juge intérieur, le coach peut nous dire “tu peux le faire”. Juste quelques mots qui ouvrent la possibilité de sortir de sa boite.

A quoi sert le coaching : à se connecter à la source de l’autorisation !

3 – Le coaching sert au passage à l’action car souvent, même si nous avons clarifié l’interrogation, même si nous nous autorisons à…, nous restons suspendu à cette étroite passerelle entre l’idée et l’action. Or l’idée ne suffit pas. C’est l’action qui transforme. La détermination du coach devient alors essentielle. Il nous renvoie : “1 -maintenant, la direction est claire, 2 – tu peux le faire, 3 – hey !!! il faut le faire, n’échappe pas à toi-même ! Go !”… et le coach ne lâche pas le morceau (comme mon amie dans l’exemple ci-dessus).

A quoi sert le coaching : à passer à l’action !

Le coaching n’est pas une béquille. C’est un véritable outil pour s’élever à son étage supérieur. En cela, il y a un grand espoir qui demeure : jamais les machines ne remplaceront les humains !

Lire aussi comment le coaching m’a mis sur le chemin de devenir conseiller du président de Gemplus.

Article dédié à Catherine et à Sandrine

Ces sujets peuvent également vous intéresser

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Bref, je me suis fais virer (épisode 1)

Quand on raconte son histoire, il n'est pas rare d'occulter des chapitres : je me suis fait virer, plusieurs fois. Derrière les chocs ou traumatismes, chaque fois, se trouve un enseignement... Frais émoulu de mon diplôme MBA de l'EMLyon, 29 ans, les mollets bien...

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

3 discours en entreprise qui font flop…

3 discours en entreprise qui font flop…

Les discours en entreprise sont des exercices périlleux. Comment mobiliser les troupes (ah zut, je vais parler de cela ci-dessous), comment stimuler la performance individuelle (ah, j'y reviens aussi), comme protéger la nichée (oups, un autre sujet sensible)... Dans...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

2 Commentaires

  1. Calliope Consulting

    Bonjour et merci pour votre article. j’ai essayé de télécharger votre Ebook mais je n’y suis pas parvenu. Comment je peux le récupérer ? 🙂
    Au plaisir de vous lire
    Louise

    Réponse
  2. Laurent de Rauglaudre

    Bonjour, le mieux est de vous inscrire dans le pop-up qui apparait sur mon site… Merci.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un outil simple et intuitif pour votre business en ligne - Le blog de Laurent de Rauglaudre - […] la foulée, j’ai même commandé un coaching […]
  2. Votre vrai cv ? C'est ce qui est facile pour vous ! - Le blog de Laurent de Rauglaudre - […] Laissez moi vous raconter une histoire de coaching… […]
  3. Quelles sont les 3 priorités des leaders, des grands leaders inspirants ?Blog Laurent de Rauglaudre - […] parlé depuis mi-décembre 2001 (des années). Sur l’impulsion d’un copain coach (voir à quoi sert le coaching), j’appelle Antonio…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021