La performance est-elle le critère majeur ?

par | Débats, Equipe, Leadership, Vidéos | 0 commentaires

Ca me trotte dans la tête depuis quelque temps : la performance est-elle LE critère majeur de mesure ? Immédiatement, ma réflexion se trouve éteinte par ce concept tabou, cette idée admise : la performance est le mot qui réconcilie tout le monde quand il s’agit de recruter, de valoriser, de donner des primes… Que faut-il repérer et privilégier dans le leadership en entreprise : la performance ou la confiance ?

Cela continue de me chiffonner…

Ecoutez cette vidéo du désormais célèbre Simon Sinek qui me libère pour briser le vénéré verbe : “performer”.

 

La performance est-elle le critère majeur ?

Posez-vous la question que soulève Simon Sinek : comment sont valorisés les membres de votre équipe ? 

 

Depuis le début du 19ème siècle, les découvertes et les performances nous ont permis de créer un confort -pour les pays dits développés (entendons-nous)- que nous auraient envié nos aïeux. La performance n’est donc pas fondamentalement en cause. Elle nous aide à nous dépasser, elle engendre la créativité.

 

Cependant, je vous propose de secrètement prolonger l’exercice de Simon Sinek : notez de 0 à 10 quelques personnes de votre entourage professionnel sur les critères “performance” et “confiance” (le fameux “trust” anglais). “Confiance” est illustré par Simon Sinek comme la personne à qui vous confiriez en sécurité votre femme (ou votre mari) et votre famille…

 

  Performance Confiance
Jojo 8 4
Marie 7 8
Maurice 10 2
Elise 4 9

 

Qui a le plus de responsabilités ou le plus gros salaire dans votre liste ? Qui monte sur scène pour être encensé pour ses… performances ?

Quel est le fond du problème ? La performance est-elle le critère majeur, le critère retenu dans la majorité des entreprises : fort probable !

 

C’est une vision court-termiste qui domine. Cette pensée est, je pense, influencée par ces 200 dernières années de progrès extraordinaires. Lancés sur cet axe, les humains privilégient un critère qui leur a permis de sortir d’un état global de pauvreté, de malnutrition, d’épidémies, d’ignorance et d’inconfort. Cela conduit des leaders, y compris de très grands pays occidentaux (suivez mon regard), à miser sur ce seul axe, mesurer des résultats qui vont influencer le cours de l’action en bourse au prochain trimestre, ou la prolongation de leur administration après les élections. Sans émotions, les leaders nous emmènent-ils à la catastrophe ? La performance ne s’encombre pas d’émotions. Il s’agit d’exploser les chiffres !

 

L’humanité a-t-elle besoin de cela maintenant ?  A qui faut-il confier nos familles ? A des critères de performance exclusivement ou au courage et à l’intégrité de ceux qui privilégient la relation longue, le développement durable, plutôt que le résultat court terme ? Comment insuffler aux entreprises et aux directions des ressources humaines cette idée que la performance est un critère, certes, mais pas le seul ! Comment défendre l’idée que la performance sans la responsabilité est une insulte aux générations futures !

 

Je peux exploiter la planète à mon profit, celui de mes actionnaires ou pour flatter mes électeurs. La performance me permettra de toucher un super bonus ou me faire ré élire. Où sont le courage managérial (mot qu’aime bien Roland Paul que j’ai interviewé sur ses clés de management) et la vision politique ? 

 

Comme disait Brassens (mon maitre à s’indigner) dans la célèbre chanson 95 fois sur 100, “j’entends aller bon train les commentaires” de ceux qui vont se demander pourquoi j’écris un tel article, la raillerie au coin de la bouche. “Hum, il écrit ça parce qu’il n’est pas performant lui-même !” Et comme Brassens, j’ai envie de répondre : “peut-être, mais si les assauts vous pèsent” de ceux qui pensent que la performance est le critère majeur, défendez le point de vue et laissez moi croire qu’un autre monde professionnel est possible…

 

 

En reprenant le tableau ci-dessus, avez-vous envie de privilégier Maurice ou Marie pour le développement de l’entreprise ? Ce tableau peut-il induire une inflexion et des outils de mesure pour les entretiens d’évaluation annuels ? 

Un bon outil pour démarrer une mission de conseil 🙂

 

La performance est-elle le critère majeur ?

 

La performance sert-elle principalement la cupidité ou doit-elle être pondérée pour honorer la communauté actuelle et future ? Un débat sur le sujet n’est-il pas nécessaire pour revaloriser ce qui, à terme, sert les intérêts fondamentaux de toutes les parties prenantes ?  A quoi sert une performance qui, non seulement met en péril un environnement fatigué, mais aussi le “performer lui-même”, piqué à l’adrénaline de la réussite définie par des chiffres toujours plus haut ? 

 

Comment vous sentez-vous quand on vous demande davantage de performance ? N’hésitez pas à débattre dans les commentaires…

 

Ces sujets peuvent également vous intéresser

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

3 vidéos pour oser devenir consultant libre après 40 ans…

Devenir consultant libre, quand on dépasse les 40 ans, est une question à laquelle se confrontent beaucoup de salariés. En effet, que faire de la seconde mi-temps quand on a accompli une belle première partie de "carrière professionnelle" ? Voici un cycle de 6 vidéos...

3 discours en entreprise qui font flop…

3 discours en entreprise qui font flop…

Les discours en entreprise sont des exercices périlleux. Comment mobiliser les troupes (ah zut, je vais parler de cela ci-dessous), comment stimuler la performance individuelle (ah, j'y reviens aussi), comme protéger la nichée (oups, un autre sujet sensible)... Dans...

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

6 bonnes raisons de ne par répondre aux appels d’offre

Répondre aux appels d'offre semble le point focal de beaucoup d'entrepreneurs ou de consultants. Pourtant, je suis convaincu que nombre d'entre eux y perdent un temps considérable sans beaucoup de succès. Ne pas répondre aux appels d'offre permet au minimum : (1) de...

3 stratégies pour atteindre les sommets en entreprise

3 stratégies pour atteindre les sommets en entreprise

Quelles sont les stratégies pour atteindre les sommets en entreprise ? Un client me posait cette question, confronté à l'interrogation : "comment font-ils (souvent "ils" d'ailleurs) pour devenir dirigeants ?"   Je lui ai proposé de réfléchir à 3 stratégies ainsi...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prochains Évènements

Publication

 

groupe mastermind

Co-auteur du livre “Les groupes Mastermind, accélérateurs de réussite”, premier ouvrage publié en français sur le sujet. Co-écrit en intelligence collective. Egalement disponible en anglais et en espagnol.

Hé hé, c’est quoi un consultant libre ?

Un consultant libre, c’est :

  • – un entrepreneur
    – un créateur de valeur
    – de l’expérience de terrain à partager

Je vous invite à :

Bonne découverte…

Laurent de Rauglaudre

Anecdote vécue comme consultant

Après lui avoir présenté mon offre, le Directeur Général me dit : “vous êtes plus cher que votre concurrent qui a une belle expérience dans une grande entreprise américaine. Cependant, le courant passe bien entre nous, et je préfère votre proposition”. Il signe alors l’offre à 10 000€, et ajoute : “si nous devons continuer à travailler ensemble, je négocierai vos prix”.

Je réponds “bien sur”… Je réalise la prestation avec son équipe de direction : un diagnostic, suivi d’un séminaire de 2 jours en intelligence collective, une synthèse de recommandations.

A l’issue de la mission, le Directeur Général me demande une nouvelle offre. Moins d’une semaine plus tard, je lui propose une mission à 30 000€. Il signe et me dit : “je ne négocie pas le prix car je connais la qualité de la prestation que j’achète”.

Dans cette anecdote se trouvent dissimulés les “secrets” de la vente de valeur. Je vends de la valeur, je ne vends pas du temps. Pour en savoir plus, voici 5 vidéos gratuites à écouter : comment bien vendre du conseil aux entreprises…

Anecdotes vécues en entreprise

N°1 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis 3 semaines, je travaille un plan marketing avec mon équipe. Je vais lui présenter les résultats de ce travail d’une dizaine de collaborateurs de qualité. Lui, top manager, diplôme le plus ronflant qu’on puisse trouver dans notre douce France, m’écoute moins de 5 minutes. Tout d’un coup, il se lève, tout sourire, se dirige vers le tableau blanc accroché au mur : « OK Laurent, ce n’est pas du tout comme cela qu’il faut s’y prendre ».

Suit une magnifique démonstration, brillante. J’ai le moral à zéro, je sors de son bureau en pensant: « on est une équipe nulle. En 5 minutes, il a démonté tout notre travail »…

N°2 : je rentre dans le bureau de mon chef. Depuis des mois, je me débats sur un projet complexe, qui implique tous les départements de l’entreprise. Je viens comme chaque quinzaine, une heure dans son bureau pour lui présenter mes « petits soucis ». Il est américain,  directeur financier, l’entreprise pèse 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Avant, il était contrôleur financier mondial d’Intel – vous savez la petite boite américaine qui met des puces électroniques partout. A chacun de nos tête-à-tête, il m’écoute lui raconter mes petits malheurs. Puis il me pose des questions, ouvertes la plupart du temps (en anglais): « que penses-tu que … », « pourquoi crois-tu que … », « quelles sont les pistes que tu imagines… ». Après chaque entretien, je ressors de son bureau gonflé à bloc.

Que pensez-vous de ces 2 anecdotes ?

Aller plus loin en téléchargeant l’ebook “7 clés pour devenir un leader inspirant”

Chaine youtube

Prochains évènements

 

Désert : marche initiatique – 1 semaine
– du 6 au 14 novembre 2021