Laurent de Rauglaudre

Le luxe est-il une injure aux générations futures ?

Dimanche 22 mars 2020 – Chronique de la crise du Coronavirus, vu de Zagora

 

Ce matin, toujours pas d’eau dans la douche. Ou plutôt si, un mince filet, du goutte-à-goutte avec lequel je fais une toilette de chat.

Pas de quoi se plaindre, j’ai une chambre magnifique sur un toit terrasse, une explosion de fleurs en sortant, une montagne aride à droite, un oasis verdoyant à gauche.

 

Depuis longtemps j’ai cette question dans la tête :

le luxe est-il une injure aux générations futures ?

 

Pourquoi accumule-t-on ? Pourquoi développe-t-on une telle sophistication de produits, alors que tant de nos frères et soeurs humains vivent dans le dénuement ? Si c’est mon frère de sang qui manque de pain, je vais lui en donner, non ?

Lire la suite»

Plaidoyer pour un gouvernement mondial

Samedi 21 mars 2020, tiens c’est le printemps… chronique du coronazitudoposophe depuis Zagora

 

Le conoraviduzapode nous met au défi. Depuis Zagora, dans cette chronique quasi quotidienne, je dirais même plus, quotidienne (comme diraient Dupont et Dupond), je lance un plaidoyer pour un gouvernement mondial.

 

C’est évident !

 

Plaidoyer pour un gouvernement mondial et pour un gouvernement local…

Dites moi chers amis lecteurs :

 

Lire la suite»

Le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise

Hier, je marche de l’autre coté de l’oued pour rejoindre le centre ville de Zagora. Objectif : retirer de l’argent. Je fais 5 distributeurs sans succès. Enfin, je réussis. Pourquoi ce petit épisode m’amène à évoquer le 5ème accord Toltèque pour traverser la crise ?

Cet article s’inscrit dans la chronique “la crise du Coronavirus vue de Zagora”

 

Au retour, je tourne une vidéo en traversant les champs de l’oasis autres parties plus accidentées de la palmeraie. Il a fallu la nuit pour la poster sur YouTube car le wifi ici avance doucement. Intitulée « dans la crise, soyez un Jedi », je dis dans les premières phrases de la vidéo : « il m’a fallu faire plusieurs distributeurs automatiques pour trouver de l’argent ». Cette information induit qu’il n’y avait pas de billets dans les jolis coffre-forts. Cette information est-elle vraie, je n’en sais rien, je vais m’expliquer. Ma propre induction me ramène au 5ème accord Toltèque : « soyez sceptique mais apprenez à écouter ».

Que s’est-il vraiment passé avec les distributeurs automatiques de billets de banque ?

Lire la suite»

Faut-il fermer les bourses, faut-il fermer le marché de Zagora ?

Chronique de la crise du coronavirus vue de Zagora – 19 mars 2020

 

Ce matin, je lis un post intitulé « faut-il fermer les bourses ? ».

Sous le post, la polémique démarre. Bataille d’arguments, certains pitoyables, qui paraissent si dérisoires vus d’ici. Faut-il fermer le marché de Zagora ? Pommes de terre, carottes, épices, savon…

Lire la suite»

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ?

Marché de Zagora

Chronique de la crise du Coronavirus vu du Maroc… Mercredi 18 mars 2020

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ?

Depuis dimanche 15 mars, j’ai pris mes quartiers à Zagora, mon avion de retour à Montréal annulé. La méharée a été une semaine extraordinaire. Le retour… celui d’un coronavirus en pleine figure qui menace l’âme humaine largement autant que sa santé (sinon plus).

 

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ? Les 2 vont évidemment continuer de s’affronter pour longtemps…

Depuis dimanche 15 mars, j’ai pris mes quartiers à Zagora, mon avion de retour à Montréal annulé. La méharée a été une semaine extraordinaire. Le retour… celui d’un coronavirus en pleine figure qui menace l’âme humaine largement autant que sa santé (sinon plus).

 

Qui va gagner ? La peur ou l’amour ? Les 2 vont évidemment continuer de s’affronter pour longtemps…

Lire la suite»

Chronique de la crise du coronavirus, vu de Zagora

En sortant d’une semaine de marche coaching dans le désert assez exceptionnelle, nous avons retrouvé l’état du monde. Les 5 participants ont réussi à retourner chez eux après mille péripéties. Quant à moi, je suis resté à Zagora, sud du Maroc, car mon vol de retour pour Montréal a été annulé.

J’ai pensé un moment aller en France, et j’ai été poursuivi par des pensées contradictoires. J’ai laissé partir un avion vers Casablanca, puis un minibus vers Marrakech. J’ai eu des larmes, non pas d’apitoiement sur moi-même, mais de tristesse de ce que traverse l’humanité.

Lire la suite»

Consultant est un métier d’avenir

La parenthèse industrielle ne va pas se refermer en un instant. Nous continuerons d’avoir besoin de produits. Les robots vont peu à peu remplacer les humains pour presque toutes les taches automatiques, on le sait. 

L’ère industrielle a introduit le concept de l’entreprise hypertrophiée : des milliers, des dizaines de milliers, parfois même des centaines de milliers d’employés travaillent pour des monstres. Ces monstres créent des processus, des règles, des structures. Et beaucoup d’humains y souffrent du manque de sens, de l’extinction de leur créativité, de la nécessité de survie et l’attente de la libération. La résignation, dans tous les corps de métier, s’entend. Elle se murmure entre les mots. Elle se repère quand surviennent les maux.

 

Lire la suite»

Rigueur ou rigidité ?

Les menus incidents de la vie m’inspirent souvent pour partager ma vision du management éclairé… Cet article part d’une anecdote pour élargir la réflexion : rigueur ou rigidité, faites-vous la différence entre ces 2 mots ?

Il y a quelques mois, mon prélèvement de loyer m’a mis à découvert sur mon compte bancaire pendant 2 jours. Mauvaise synchronisation de fonds entre mes comptes, un week-end qui rajoute du retard dans les virements, et je passe au rouge.
 
La banque me charge 45$ d’amende, le propriétaire de l’immeuble où j’habite (des centaines de locataires) me condamne de 30$. J’envoie un court message à ma banque pour demander un geste commercial : 2 jours plus tard, les 45$ me sont gentiment crédités. Du coté du gestionnaire de l’immeuble, c’est une toute autre histoire…
 

Lire la suite»

Le côté obscur de la force

Dans un belle salle de réunion en haut d’une tour de Montréal, la réunion se passe en anglais. Parfaitement bilingue et diplômée de l’enseignement supérieur, elle a pris cette mission au vol : elle sert ces monsieurs et 2 ou 3 femmes pour les désaltérer et les sustenter pendant leur « sommet ». Au total une vingtaine, ils ignorent qu’elle comprend tout leur charabia anglais. Ici, on est en francophonie.

 

 

Le CEO et ses acolytes se congratulent des résultats financiers extraordinaires de leurs filiales. Le CEO répète rigolard qu’il est un “asshole” (un connard). Il félicite ses supers collaborateurs de leurs résultats. “Tout le monde veut travailler avec nous”.

Lire la suite»

La performance est-elle le critère majeur ?

Ca me trotte dans la tête depuis quelque temps : la performance est-elle LE critère majeur de mesure ? Immédiatement, ma réflexion se trouve éteinte par ce concept tabou, cette idée admise : la performance est le mot qui réconcilie tout le monde quand il s’agit de recruter, de valoriser, de donner des primes…

Pourtant, pourtant, cela continue de me chiffonner…

Ce matin, je vois cette vidéo du désormais célèbre Simon Sinek qui me libère pour briser le vénéré verbe : “performer”.

 

Lire la suite»